Ce « Molière du 20e siècle » a régné sur les scènes parisiennes des années 1920 et 1930.
Acteur et auteur prolifique inoubliable, il signe 125 pièces de théâtre et 36 films.

télécharger cet article

 

Sacha GUITRY
Né Alexandre Georges Pierre GUITRY dit Sacha
(diminutif russe d’Alexandre)

Le 21 février 1885 à 19h à Saint-Petersbourg en Russie
Selon données Didier Geslain

 Décédé le 24 juillet 1957 à 3h20 à Paris 7e
Selon acte n°965 Archives de Paris en ligne - 7D 248 - vue 3/31

 


Sacha Guitry
jouant le rôle de Grimm dans sa comédie musicale Mozart en 1926.

 

Rien n’est éternel, sauf peut-être le souvenir qu’on laisse !

Magicien du verbe et infatigable travailleur

Élève médiocre mais précoce auteur de théâtre

Sacha Guitry, misogyne ?

Artiste indépendant, travailleur forcené, il imprime un style personnel 

 

 

Roi Soleil du Boulevard,
Molière du 20e siècle,
Souverain du mot

Les expressions sont nombreuses pour désigner ce monstre sacré du théâtre et de l’âge d’or du cinéma.

Sacha Guitry est de la veine de ces grands auteurs comiques, sortes de philosophes populaires, fin observateurs de l’humain pour en rire.

 

Rien n’est éternel, sauf peut-être le souvenir qu’on laisse !

Cette phrase de Guitry prend tout son sens vue de notre 21e siècle où son œuvre fait encore référence.

Celui qui tient son 1er rôle à 5 ans et écrit sa 1ère pièce à 16 ans se révèle un brillant comédien et un auteur dont on dit qu’il a le verbe incarné.

Acteur, metteur en scène, l’indépendant Guitry écrit ses propres pièces et parfois en moins de 3 jours, en assure la mise en scène et l’interprétation.

Au théâtre comme au cinéma, il observe beaucoup, s’approprie les règles, les codes, avant de les détourner et les plier à son propre style.

Il fait sa carrière et sa vie en marge d’une société dont il raille les travers, comme pour mieux s’en protéger.

Guitry, pourtant 1er cinéaste réaliste dès 1914, tarde à s’intéresser au 7e art car il considère comme Louis Jouvet que le cinéma a une puissance moindre que le théâtre.

L’avènement du parlant l’accroche et comprenant que le cinéma donne plus de pérennité que le théâtre, dans les années 1930 il décide d’adapter à l’écran certaines de ses pièces comme Pasteur, Napoléon

 


Sacha Guitry en 1931

 

Magicien du verbe et infatigable travailleur

Brillant homme d’esprit, époustouflant magicien du verbe, il a l’humour caustique et sait comme personne jongler avec les bons mots.

Les vieillards et les oiseaux affrontent chaque année le même problème : passer l’hiver.

Dans la conversation, gardez-vous bien d’avoir le dernier mot, le premier.

Infatigable travailleur, auteur prolifique, il ne vit que pour la scène et se donne entièrement à son œuvre.

Avec sa voix pontifiante, il impose pourtant des héros légers qui offrent du bonheur au public.

Il avait une telle aura qu’on se battait pour jouer chez Guitry.

Pour avoir oublié dans le fiacre sa perruque de théâtre et donc raté sa représentation, mais surtout pour être devenu l’amant de la petite amie de son père en 1904, Sacha et Lucien Guitry vivront une fâcherie longue de 13 années.

Admiratif de ce père comédien surnommé le Sanglier des planches, le jeune Guitry l’observe et débute sur scène avec lui, pourtant, Sacha bâtira sa carrière tout seul.

 


Lucien Guitry vers 1909

 

Élève médiocre mais précoce auteur de théâtre

Naître dans la capitale de l’Empire russe et avoir pour parrain le tsar Alexandre III semble augurer de la prestigieuse carrière à venir de l’enfant Guitry qui vient au monde à Saint Petersbourg parce que son père comédien est en contrat avec le Théâtre impérial Michel.

La même année, ses parents se séparent. Sa mère Renée Delmas refuse les multiples liaisons de son mari notamment avec Sarah Bernhardt.

Quand très jeune, Guitry découvre que son père gagne sa vie en jouant la comédie, l’enfant est emballé et décide de faire pareil. Pourtant il lui faut aller à école ! Il va y briller par sa médiocrité, ses redoublements et de multiples expulsions de lycées.

Enfin, à 18 ans, il tourne le dos aux études pour embrasser la carrière de comédien de théâtre.

Après des débuts au Théâtre des Mathurins, il est accepté par son père dans le Théâtre de la Renaissance dirigé par Lucien GuitrySacha débute sous le nom de Jacques Lorcey.

Son ouvrage De Jeanne d’Arc à Pétain publié en 1944 traduit l’état d’esprit de Sacha Guitry pendant l’Occupation. Ignorant de la politique et quelque peu ingénu, il fait confiance à Pétain. Ce soutien lui vaudra à La Libération une incarcération de 60 jours.

Sacha en sort mortifié. Sa vie durant, il sera poursuivi par la suspicion des uns et l’admiration des autres.


https://wikinabia.com/images/3/3e/Sacha_Guitry_.jpg

 

Sacha Guitry, misogyne ?

Misogyne, Sacha Guitry ?

Difficile à croire pour un homme qui s’est marié 5 fois !

Entre 1907 et son dernier souffle en 1957, il aura été l’époux de Charlotte Lysès, Yvonne Printemps, Jacqueline Delubac, Geneviève Guitry, Lana Marconi.

En outre, il entretient de nombreuses liaisons avec des comédiennes et des artistes dont la danseuse de la Belle Époque, Jane Avril et  la comédienne Arletty qui refuse de l’épouser : J’allais pas épouser Sacha Guitry qui s’était épousé lui-même.

Guitry a souvent évoqué son amour pour les femmes :

La vie sans femme me paraît impossible ; je n'ai jamais été seul, la solitude c'est être loin des femmes. 

Ses multiples déclarations caustiques à propos de la gent féminine et du mariage sont aussi à replacer dans le style de son époque.

Je suis contre les femmes, tout contre !

Le mariage est comme le restaurant :
à peine est-on servi qu’on regarde ce qu’il y a dans l’assiette du voisin !

Le célibat ? On s’ennuie. Le mariage ? On a des ennuis.

 

Quelques titres parmi ses 125 pièces de théâtre et 36 films :

Le Nouveau Testament, Le Roman d’un tricheur, Mon père avait raison, Faisons un rêve, Si Versailles m’était conté, Le Diable boiteux, Si Paris m’était conté

 

Sources documentaires :
https://www.youtube.com/watch?v=vyCuGifQatk&ab_channel=CultureTube
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sacha_Guitry

 

 

Artiste indépendant, travailleur forcené, il imprime un style personnel 

Artiste indépendant, travailleur forcené, habité par une forte tension créative : ce bref descriptif pourrait dessiner la caricature de son caractère au vu de son thème natal.
(Asc. Vierge, Mercure lié à Vénus en Verseau en V et  Soleil-Mars Poissons en VI, carré à Pluton et opposé à Jupiter en Vierge).

 Avec un ascendant Vierge, comment ne pas être un jongleur de bons mots, ciselés avec minutie ?

 L’art et l’amour lui sont indispensables sans jamais combler sa frénésie créative qui le pousse à travailler sans cesse et aussi à vivre une pluralité de liaisons féminines.

Novateur, philosophe de son temps et prestigieux ambassadeur de l’humour français, il est fait pour imposer des rôles sortis de sa plume et fortifiés par sa voix et son jeu de scène.

Liberté de création et indépendance sont vitales pour lui.

Par exemple, à l’arrivée du cinéma, il en observe les règles avant de les détourner pour les plier à son style personnel inédit.

Il œuvre aussi pour le devenir du théâtre et du cinéma qui se souviennent encore de lui au 21e siècle.
(Prédominance d’Uranus-Balance à l’ascendant Vierge et de Mercure-Vénus en Verseau)

 Par les Poissons, il est réceptif à tout et se nourrit de tout ce qui l’entoure pour bâtir sans cesse une œuvre unique.
(Lune-Neptune en Taureau trigone à l’Asc. Vierge)

 

Chapeau l’artiste Sacha Guitry, inoubliable au théâtre et au cinéma !

 

 

Merci à Marc Brun pour ce signalement bienvenu

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page