les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Sa petite taille l’amène sur la grande scène de la haute-couture !
Elle est la fondatrice de la Maison Carven en 1945.

 

télécharger cet article

 

Madame CARVEN
Carmen Marie-Louise de TOMMASO dite…

Née le 31 août 1909 à 22h à Châtellerault Vienne 86
Selon acte n°214 – AD86 en ligne – 9 E 79/344 – vue 54/80

 Décédée le 8 juin 2015 à Paris

 

 

 

CARVEN : raccourci entre son prénom et le nom de sa tante préférée.

Ses petites robes font un tabac dans le Paris d’après-guerre

Dès 1947, elle présente ses collections à l’étranger

Une créatrice en récréation au service de l’esthétique

 

 

CARVEN : raccourci entre son prénom et le nom de sa tante préférée.

Comment rajouter par le vêtement, des centimètres qui manquent sous la toise ?

Madame Carven réussit ce défi personnel à la tête de sa maison de haute couture fondée en 1945.

Difficile d’oublier qu’elle est petite (1.55m) quand dans sa jeunesse, les femmes à la mode sont si grandes, si longues, si minces… explique cette grande couturière volontaire et joyeuse qui ne lâche ses crayons qu’en 1993 après un demi-siècle de créations.

Complexée par sa taille mais éprise d’élégance, elle a du mal à s’habiller.

D’ailleurs, par la suite, les Japonaises, souvent de petite taille, raffoleront de ses robes.

Qualifiée de couturière des petites dames, elle leur distille de précieux conseils : renoncer à porter du noir, ça rapetisse encore plus" et "fuir les carreaux géants, les grands imprimés, les décolletés en largeur, les manches bouffantes."

Passionnée d’antiquités, formée à l’architecture et au design d’intérieur, elle choisit d’utiliser ses crayons pour confectionner des robes pour elle et ses amies, à la fin des années 1920.

En self-made-woman, elle se bâtit peu à peu un réseau de clientes et crée elle-même sa collection.

Fille d’un éditeur italien, elle sait se faire connaître dans ce monde de la mode, familier depuis l’enfance. En effet sa tante, Mme Boyriven, l’emmenait visiter les maisons de haute-couture parisiennes.

Le Rond-Point des Champs Élysées : quel plus bel emplacement pour installer sa maison de couture !

Elle a 34 ans et son pseudonyme Carven est une contraction de son prénom Carmen qu’elle n’aime pas et du nom de sa tante préférée Mme Boyriven.

 


Boutique Carven à Hong-Kong – source Wikipédia

 

Ses petites robes font un tabac dans le Paris d’après-guerre

Dans ce Paris d’après-guerre, avide de légèreté pour oublier les privations, les femmes craquent pour les robes de Mme Carven. Celle en cotonnade rayée blanc et vert – décolleté avantageux, taille bien prise, jupe ample – fait un tabac au point que le vert deviendra la couleur fétiche de la maison.

La consécration arrive vite.

Un an plus tard, elle lance le parfum Carven qui sera le 1er de toute une série : Robe d’un Soir, Chasse gardée, Eau Vive…

Avec la reine des corsetières de l’époque Rose Lebigot, elle invente en 1950 le balconnet dont Peynet fait un dessin publicitaire.

Martine Carol, Michèle Morgan, Édith Piaf, font partie des vedettes habillées par Carven qui dessine la robe de mariée de la future Madame Valéry Giscard d’Estaing.

 

Dès 1947, elle présente ses collections à l’étranger

Elle est l’une des pionnières à présenter ses collections à l’étranger et dès 1947, cette voyageuse embarque une multitude de malles mais aussi « ses filles ».

C’est ainsi que des pays comme le Brésil, Portugal, Égypte, Iran… peuvent admirer ses créations ajustées à la couleur locale avec boubous africains, batiks indonésiens, broderies de raphia et de coton, motifs orientaux…

Elle aime les coloris gais et des étoffes inédites, parfois ramenées du bout du monde, lui inspirent des modèles aux noms exotiques Carioca ou Loukoum.

Son éternelle bonne humeur apporte une touche de décontraction dans l’univers intimidant de la haute couture.

A force de fréquenter les hôtesses de l’air, elle redessine leurs uniformes pour plusieurs compagnies.

Carven uniforme équipe les contractuelles de la police parisienne ou les athlètes françaises aux J.O. de 1976.

Mariée à Philippe Mallet – frère de Robert Mallet-Stevens – puis à René Grog industriel et mécène suisse, elle reste sans descendance.

En doyenne de la haute couture française, elle décède à 105 ans en 2015 et sa sépulture se trouve au cimetière du Père-Lachaise.

 

 

Sources documentaires :
- fiche biographique FDAF de juin 2015
-
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Louise_Carven

 

 

 

Une créatrice en récréation au service de l’esthétique

Une éternelle jeunesse et un savoir-faire perfectionniste pourraient dessiner en raccourci le tempérament de Marie-Louise Carven placée sous la double influence mercurienne de la Vierge et du Gémeaux.

Chez elle, la précision minutieuse du trait s’associe à l’art toujours renouvelé de l’esthétique pour le meilleur de la haute couture.

Cette intarissable créatrice se sent toujours en récréation ; il lui est donc naturel d’afficher une éternelle bonne humeur (secteur V marqué).

Voyageuse et curieuse de toute nouveauté, elle est portée par l’air ambiant et s’ouvre à toutes les cultures du monde (Asc. Gémeaux et triplicité d’air). Ainsi s’explique son goût précoce de filer à l’étranger pour présenter ses collections.

Du dessin d’un vêtement à la subtilité d’un parfum, sa créativité s’épanouit à tout instant dans une réjouissante légèreté et un sens des affaires très calculé.

Avec un esprit conquérant à la pointe de son temps, elle est ambassadrice internationale de l’élégance française.

 

Honneur à cette grande dame qui a réjoui le monde de la haute couture.

 


Logiciel Auréas Astro PC Paris

 

 

En astrologie, pourquoi devient-on couturier ?
Pour en savoir plus, suivez le lien :
https://www.janinetissot.com/2019/10/10/les-couturier

 

En astrologie, qu’est-ce-qui prédispose à franchir les cent ans ?
Pour en savoir plus, suivez le lien :
https://www.janinetissot.com/2019/11/12/les-centenaires/

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page