les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

« Monsieur Cinéma », référence incontournable du petit au grand écran, il arpente en pionnier dès les années 1950 ce monde de l’audiovisuel où sa polyvalence fait merveille durant plus d’un demi-siècle.

 

télécharger cet article

 

Pierre TCHERNIA

né Pierre TSCHERNIAKOWSKY,
devenu TCHERNIA le 2 octobre 1963

Né le 29 janvier 1928 à 10h05 à Paris 13e
Selon acte n°245 – État-civil de Paris 13e

 Décédé le 8 octobre 2016 à 03h10 à Paris 18e

 

 

Il incarne 60 ans d’histoire de la télévision française

Il participe au 1er Journal télévisé français.

Collectionneur de boîtes de sardines et de maquereaux

Maître d’œuvre à la conquête des étoiles les plus belles

 

 

Il incarne 60 ans d’histoire de la télévision française

Plus que quiconque, il mérite le surnom de Monsieur Cinéma car il s’illustre dans tous les métiers du 7e art en tant qu’acteur, scénariste, producteur de cinéma mais aussi comme journaliste, présentateur de journal, réalisateur et animateur.

« Ami Public n°1 » est un autre de ses surnoms. Ce titre d’émissions jeunesse qu’il présente de 1961 à 1978 cadre bien avec la jovialité du personnage.

Géant du petit écran, il incarne soixante ans d’histoire, de la Radiodiffusion française à la télévision numérique terrestre.

Investi corps et âme dans le cinéma, il laisse aussi son timbre de voix chaleureux et bonhomme qui ajoute un relief inaltérable à l’histoire contée.

Ainsi, du dessin animé à la bande dessinée, en remarquable narrateur il prête sa voix à plusieurs films de la série Astérix, notamment dans Mission Cléopâtre.

Son amitié avec Goscinny et Uderzo lui valent d’être caricaturé dans plusieurs albums d’Astérix, par exemple dans « Astérix chez les Belges ».

Il collabore de longue date avec les studios Disney et assure, entre autres, la narration du Livre de la Jungle.

Tous les cinéphiles ont à l’esprit Le Viager, film-culte où malice, bon sens et humour voisinent joliment sous la conduite du réalisateur Pierre Tchernia, dont le nom paraît devoir rimer toujours  avec cinéma.

 


Pierre Tchernia en 1993

 

Il participe au 1er Journal télévisé français.

Son père Isaac Tscherniakowsky d’origine juive, né près d’Odessa dans l’Empire russe émigre en 1898 en Allemagne où  il se forme au métier d’ingénieur en chauffage central puis vient vivre en France. Là il se marie avec Aimée Dufour, couturière de confession chrétienne.

Dans ses souvenirs, Pierre Tchernia raconte que Victor Hugo s’est penché sur le berceau de sa mère.

Après enfance et études dans la région parisienne, il découvre le cinéma au Magic Ciné de Levallois-Perret.

Lors de la Seconde Guerre mondiale avec un bref exode en province, il retrouve Levallois-Perret et assiste à la Libération de Paris.

Après des études en photographie et cinématographie à l’École de Vaugirard, il sort diplômé à 20 ans de l’IDHEC (Institut des Hautes Études Cinématographiques).

A défaut d’être assistant stagiaire, il devient régisseur de la tournée théâtrale de Jean Richard dans la zone française d’occupation en Allemagne.

En 1949, il participe à la création du 1er journal télévisé français. Pierre Tchernia a 21 ans. Il vient d’entrer dans l’univers de la télévision où il va s’investir jusqu’en 2006.

 

Collectionneur de boîtes de sardines et de maquereaux

De l’émission d’informations Cinq Colonnes à la Une aux Concours de l’Eurovision, on le retrouve animateur de Mardi Cinéma puis de l’émission Monsieur Cinéma de 1967 à 1980.

Au passage, il est primé pour son documentaire humoristique L’Arroseur arrosé en hommage aux Frères Lumière.

Entre 1976 et 1995, Pierre Tchernia officie plusieurs fois en maître de cérémonie des Césars.

Il est aux côtés de l’animateur Arthur dans Les Enfants de la télé dès la création de ce divertissement pour enfants en 1994 et y sera présent jusqu’en juin 2006.

En marge du monde du ciné et de la télé, ce père de 4 enfants est collectionneur de boîtes de sardines et de maquereaux.

 


Tombe du couple Tchernia à Névez (Finistère)

 

 

Maître d’œuvre à la conquête des étoiles les plus belles

Entre Verseau et Bélier, voici un conquérant novateur plein d’idées sous l’impulsion du feu créatif.

Il est fait pour innover à travers les défis dans des créations qui durent. Sa carrière qui s’étale sur plus d’un demi-siècle le prouve. Original dans l’âme (Mercure/Verseau), il œuvre toujours avec beaucoup de sérieux et de rigueur enveloppés de convivialité et dans un esprit humaniste.

Travailler dans le monde de la télévision et du cinéma convient à sa nature de bâtisseur qui aime les bravos du public dont il se nourrit avidement (Lune/Taureau à l’ascendant). Rien d’étonnant à ce qu’il ait dû combattre un surpoids ! C’est pour lui comme une possession qui lui donne un air bonhomme, chaleureux et gentil.

Animer pour les enfants le comble d’aise et le monde de la télévision est pour lui comme une grande famille.

En précurseur intuitif (Verseau+Neptune/Lion), il crée de l’inédit bâti solidement et avec persévérance (Mars/Vénus/Capricorne).

Le monde de l’audiovisuel s’en souviendra longtemps !

 

Cette vignette se veut un hommage reconnaissant à ce précurseur
qui a tiré vers les étoiles le monde de la télévision et du cinéma.

 

 


Logiciel Auréas Astro PC Paris

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page