les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

La 1ère ligne de chemin de fer du Continent européen en 1827 est due à cet ingénieur, fondateur de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de St Etienne.

 

télécharger cet article

 

Louis Antoine BEAUNIER

né le 15 janvier 1779 (heure non précisée) à Melun (77)

 

Décédé le 20 août 1835 à Paris

 

 

20 kilomètres de voie ferrée pour transporter le charbon vers la Loire

Entre Sarre et Loire, il est un gestionnaire avisé

Scientifique doublé d’un fin négociateur

 

 

20 kilomètres de voie ferrée pour transporter le charbon vers la Loire

Suite à la défaite napoléonienne à Waterloo en 1815, la France perd la Sarre et son charbon.

Beaunier, directeur des mines de la Sarre, nommé ingénieur en chef 1ère classe en 1816, est envoyé à la tête des mines de la Loire pour fixer les concessions du bassin houiller de Saint-Étienne et en garantir l’intérêt général.

Excellent pédagogue et géologue, il est à l’origine de l’École des Mines de Saint-Étienne fondée en 1816. Il en sera le 1er directeur.

Transporter le charbon extrait vers les villes et l’industrie naissante est la grande affaire de l’époque. Imitant les Anglais qui utilisent la traction hippomobile puis la machine à vapeur, Beaunier établit avec de Gallois le projet stéphanois de ligne de chemin de fer qui sera la 1ère en Europe continentale.

En ingénieur avisé, Beaunier choisit l’écartement de rail des Anglais 1,435m. Ce détail technique sera fondamental pour l’avenir et l’extension du réseau ferré.

Une fois la concession accordée, la réalisation est lancée non sans réticences, oppositions violentes et même destructions de voie.

Et dès 1827, les chevaux tirent des chariots sur deux rails en fonte, pour amener le charbon de Saint-Étienne à la Loire avant de l’acheminer sur le fleuve par barques en bois (rambertes) jusqu’à Roanne.

 


Quatre trains de la Ligne Saint-Étienne - Lyon: train de voyageurs en traction équestre, train de marchandises en traction équestre, train de voyageurs en descente sans traction, train de houille tiré par une locomotive d'avant 1840.

 


Photo de wagonnets qui transportaient le charbon, exposés face au bâtiment où était la gare 
de la 1ère ligne de chemin de fer à Andrézieux.

 

Entre Sarre et Loire, il est un gestionnaire avisé

Issu d’une famille bourgeoise et lettrée, Louis-Antoine a 16 ans quand il intègre l’École des Mines de Paris. Durant sa formation il fait notamment un voyages d’études avec Dolomieu dans les Alpes italiennes en 1897.

Ingénieur des mines à 19 ans, ses talents sont remarqués au point que, dès l’âge de 23 ans, des responsabilités lui sont confiées notamment en minéralogie dans les régions du Nord, du Midi puis dans le bassin stéphanois.

Fin 1813, on le retrouve dans la Sarre, directeur de l’école pratique de Geislautern. Il s’agit d’une usine-pilote pour mise au point de nouveaux procédés métallurgiques inspirés des Anglais. Mais les tribulations politiques mettent fin à l’expérimentation.

Nommé dans la Loire, il est en charge du bassin houiller le plus important de France en ce début de 19e siècle. Son talent de négociateur fait merveille pour sortir d’une situation inextricable. Il parvient à régler l’exploitation des mines dans l’intérêt général en conjuguant les prétentions des multiples acteurs locaux avec les rigueurs de la loi adaptée à la situation locale.

Devenu une référence dans les instances nationales des Mines, il est amené à intervenir au Conseil d’État en 1830.

En 1832, il est nommé inspecteur général des Mines.

Illustration de chemin de fer – Petit Larousse 1912

 


Photo de la plaque commémorative apposée à Andrézieux au 18, Bd Jean Jaurès

 

Sources documentaires :

- Livret La première ligne de chemin de fer du continent européen de Saint-Étienne à la Loire 1827 - Résumé historique par Les Amis du Vieux Bouthéon – Édition août 2020

- https://www.aventuredutrain.com/

- https://www.emse.fr/AVSE/chemfer.htm

- https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Antoine_Beaunier

 

 

Scientifique doublé d’un fin négociateur

L’absence d’heure de naissance limite considérablement l’étude du caractère de Beaunier.

Cependant son thème astral très capricornien explique son attrait pour les sciences et la recherche. Homme calculateur, il œuvre pour l’avenir en fondant l’École des mineurs de Saint-Étienne.

Habile à gérer et négocier avec réussite pour démêler l’inextricable, il parvient après d’âpres négociations à organiser le bassin houiller stéphanois. Et pour créer la 1ère ligne de chemin de fer, cet ingénieur avisé s’allie à divers investisseurs.

Ingéniosité et clairvoyance font aussi partie de ses précieux atouts quand il réalise et exploite cette concession de ligne de chemin de fer.

Dans la foulée de Pierre-Michel Moissons-Desroches et Louis de Gallois, Louis-Antoine Beaunier est l’un des authentiques précurseurs des chemins de fer en France.

 

 


Logiciel Auréas Astro PC Paris

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page