les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

« Mythe littéraire », cette dramaturge, la plus étudiée dans les lycées, connaît un succès mondial au point que son œuvre écoulée chez Gallimard en 2008 atteint les 5 millions d’exemplaires.

 

télécharger cet article

 

Marguerite DURAS
Née Marguerite Germaine Marie DONNADIEU dite …

Le 4 avril 1914 à 4h à Gia Dinh près de Saïgon  Indochine
Selon données Didier Geslain

 Décédée le 3 mars 1996 à Paris 6e

 

 

Traduite dans 35 langues, elle décroche le Goncourt en 1984

Enfance et adolescence entre l’Asie et l’Europe

Une vie littéraire et sentimentale mouvementée

Femme inspirée hors normes et combative

 

 

Traduite dans 35 langues, elle décroche le Goncourt en 1984

Son succès est mondial et certains de ses textes sont traduits dans plus de 35 langues.

Écrivaine parmi les plus importantes du 20e siècle, elle est l’un des auteurs les plus étudiés dans les lycées.

Personnalité complexe aux multiples talents, elle se fait aussi réalisatrice, scénariste, éditrice, auteure dramatique, journaliste, féministe et philosophe…

Son livre L’Amant traduit dans 35 pays, relate entre autobiographie et fiction les expériences sexuelles et amoureuses de son adolescence dans l’lndochine des années 1930.

Ce titre au succès mondial lui vaut le Goncourt en 1984, année où elle est l’un des écrivains vivants les plus lus.

Diverse et moderne, son œuvre bouscule les conventions du théâtre et du cinéma. Cette femme hors normes, un temps adhérente au Parti communiste, sombre sur le tard dans l’alcoolisme.

 

Enfance et adolescence entre l’Asie et l’Europe

Née de parents enseignants à Saïgon, avec ses frères, elle parle vietnamien et vit enfance et adolescence avec les « indigènes » loin des préjugés raciaux et interdits sociaux.

Devenue veuve, sa mère et ses trois enfants retournent un temps en métropole dans le Lot-et Garonne près de Duras qui lui inspirera plus tard son pseudonyme.

Revenue au Cambodge et après s’être ruinée dans la gestion d’une friche rurale de l’administration coloniale, sa mère doit reprendre l’enseignement.

Cette enfance asiatique inspirera à Marguerite Duras nombre d’images fortes qui vont nourrir son œuvre.

Étudiante en France, Marguerite tombe enceinte au printemps 1932. L’avortement organisé avec la famille du jeune homme lui vaudra de signer en 1971 le fameux Manifeste des 343 réclamant la légalisation de l’avortement pratiqué jusqu’alors dans la clandestinité.

Revenue définitivement en métropole à l’âge de 19 ans, Marguerite étudie droit, mathématiques et économie politique, avant de devenir secrétaire au Ministère des Colonies en juin 1937.

En septembre 1939, elle épouse Robert Antelme devenu écrivain, poète et résistant français, auteur d’un livre de référence L’Espèce humaine sur les camps de concentration paru en 1947, suite à sa déportation à Buchenwald et Dachau.

Marguerite qui se déclare entriste vis-à-vis de la Collaboration avec l’autorité nazie, entretient une relation ambigüe avec Charles Delval, l’agent de la Gestapo qui a fait arrêter son mari. Elle affirme l’avoir séduit pour sauver ce dernier.

Inscrite au Parti communiste, elle parvient avec son amant Dionys Mascolo, aidé par Mitterrand, de faire rapatrier du camp de Dachau son époux moribond qu’elle soignera pendant un an. Son livre La Douleur publié en 1985 racontera cette période.

 

Une vie littéraire et sentimentale mouvementée

A la Libération, Marguerite fait arrêter et condamner à mort Delval. Ces tribulations de temps de guerre lui donnent le sujet principal de Hiroshima mon amour écrit en 1959 qui lui vaut L’Oscar du meilleur scénario original.

Malgré sa rupture avec le Parti communiste, Marguerite Duras s’engage dans de nombreuses causes dont le féminisme, la lutte contre la guerre d’Algérie…

Sa vie littéraire aussi mouvementée que sa vie sentimentale lui vaut des critiques notamment celles de Jean-Edern Hallier qui la qualifie de « Vieille dame indigne des lettres françaises ».

Outre son talent de femmes de lettres, Marguerite Duras s’illustre comme auteure à succès pour le théâtre et le cinéma.

Depuis 1975, Marguerite Duras renoue périodiquement avec l’alcool et sa santé se dégrade au point que pendant les dernières années elle a des difficultés physiques pour écrire. Ses propos sont alors recueillis par son jeune compagnon Yann Andréa à qui elle confie, par testament, la responsabilité de son œuvre littéraire.


Plaque apposée au 5, rue St-Benoît à Paris 6e

 

 

Femme inspirée hors normes et combative

Femme hors normes que la complexité stimule, ces mots pourraient être un aperçu du tempérament de Marguerite Duras, influencée à la fois par le Bélier et les Poissons.

Ainsi, se noyer dans l’ambiance présente et partir promptement au combat de la créativité selon la sensibilité du moment, telle est l’ambiance qui sied à sa nature avant-gardiste et imaginative.

D’emblée imprégnée par l’ambiance présente, elle est solide, déterminée et organisatrice.

Rien ne l’arrête et surtout pas les obstacles et les conventions. Alors, elle donne toute sa puissance créatrice nourrie de son monde intérieur.

 

Marguerite Duras, femme révolutionnaire et inspirée à la pointe de son temps !

 

 


Logiciel Auréas Astro PC Paris

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page