les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Etonnante vie de prêtre que celle de ce fondateur de l’Œuvre du Moulin Vert, déclaré Juste parmi les nations… et par ailleurs spécialiste des questions liées à la sexualité au sein de l’Eglise.

télécharger cet article

 

Abbé Jean VIOLLET

Né Marie Jean Urbain VIOLLET le 4 février 1875 à 00h30 à Paris 4e
Selon acte n°308 – Archives de Paris en ligne – V4 E 2861 – vue 25/31
Sur l’acte, il est inscrit : "né le 3 février 1875 à minuit et demie",
j’ai donc considéré qu’il s’agissait du 4 février à 0h30.

Décédé le 26 décembre 1956 à Paris 14e

 

 

« Prêtre libre » qui se dédie aux œuvres sociales dès l’âge de 27 ans

Infatigable défricheur de chemins nouveaux

Fondateur de l’Association du Mariage Chrétien pour repeupler la France

Bâtisseur original dévoué à servir l’humain à travers l’esprit et le corps

 

 

« Prêtre libre » qui se dédie aux œuvres sociales dès l’âge de 27 ans

Enfant remuant et élève médiocre, Jean inquiète ses parents.

Toutefois, il devient séminariste à vingt ans en 1895, mais l’enseignement dispensé le déçoit. Par ailleurs, c’est l’époque où l’affaire Dreyfus bat son plein et divise la France. Jean, à l’image de son père, fait partie des quelques catholiques dreyfusards et ses convictions font scandale au séminaire.

Du coup, il est ordonné prêtre un an après ses camarades, en octobre 1901, lors d’une cérémonie privée. Nommé dans le quartier parisien déshérité de Plaisance, mais suspect aux yeux de l’autorité ecclésiastique, il est sans traitement versé par le diocèse !

Il demande et obtient de l’archevêque d’avoir le statut de « prêtre libre », c’est-à-dire déchargé des obligations de vicaires de paroisse, pour se consacrer à ses œuvres sociales.

En effet, il fonde les Œuvres du Moulin vert qui regroupent diverses structures initiées par l’abbé Viollet et dont le siège en est fixé rue du Moulin Vert :

  • Société du logement ouvrier (SLO) en 1902, devenue l'Amélioration du logement ouvrier en 1909,

  • Association ouvrière familiale du Moulin-Vert (1902),

  • Union des œuvres d'assistance privée du 14e arrondissement

  • Troupe d'éclaireurs du Moulin-Vert,

  • Société anonyme d'’Habitations à Bon Marché" L'habitation familiale" (HBM) qui préfigurent les actuelles HLM en 1912,

  • Union Saint-Pierre-Saint-Paul, etc.

 

Infatigable défricheur de chemins nouveaux

Comme l’abbé Viollet tient à ce que ces œuvres soient indépendantes de la paroisse, il s’attire la suspicion de nombreux catholiques.

Dès 1910, la préfecture de la Seine reconnaît par décret l’utilité de la SLO qui contribue à « fixer les familles nomades et de leur donner le goût du logis ».

En 1912, grâce à des capitaux de notables, l’abbé crée sa propre société HBM qui construit 40 maisons ouvrières sur la Butte aux Cailles dans le 13e arrondissement.

Outre ses réalisations de terrain, l’abbé Viollet se fait aussi homme de tribune et contradicteur dans les conférences publiques organisées par des socialistes ou des libres-penseurs. La presse s’en fait largement l’écho et le prêtre, devenu célèbre et populaire, reçoit de multiples invitations pour ce genre d’interventions.

Ainsi, jusque dans les années 1920, il intervient sur des questions de morale et notamment à propos de sexualité mais jamais sur le plan politique. Malgré la réticence de l’archevêché, il démontre son attachement à la religion catholique.

On le qualifie de spécialiste des questions liées à la sexualité au sein de l’Eglise et devient à ce titre destinataire de multiples lettres d’hommes et de femmes aux prises avec cette question. Permission ? Interdiction ? Péché mortel ou véniel ?

Avant 1930, comment limiter les naissances pour un couple de catholiques soucieux de respecter la loi chrétienne du mariage ? La seule solution prônée par l’abbé Viollet dans ses livres et revues est la continence totale !


https://fr.scoutwiki.org/Fichier:Jean_Viollet.jpg#filelinks

 

Fondateur de l’Association du Mariage Chrétien pour repeupler la France

Au retour de la guerre de 1914-1918, où notre abbé est aumônier d’un corps d’armée, il contribue à fonder à l’automne 1918, l’Association du Mariage Chrétien (AMC).

Son but est de relever la natalité de la patrie saignée par la guerre mais à la lumière des lois de la morale conjugale et des lois chrétiennes du mariage qui inclut la chasteté. Il s’agit bien alors d’une œuvre confessionnelle qui se distingue du natalisme de l’Alliance nationale.

Son démarrage est lent et l’abbé est longtemps seul à mener l’AMC qui ne sera encouragée officiellement par sa hiérarchie qu’en 1932.

Cependant, notre infatigable abbé attire dans ses congrès les meilleurs moralistes de son temps et des médecins catholiques. Les contributions sont éditées en nombreux livres et brochures au point que l’abbé doit fonder une maison d’éditions : Les Editions familiales de France.

En 1919, il contribue avec Marie Diémer et Apolline de Gourlet à fonder la première école d’assistantes sociales.

Sous son impulsion, les Œuvres du Moulin vert continuent leur essor notamment avec une nouvelle société d’HBM pour 101 pavillons achevés en 1926 à Vitry-sur-Seine, pour 7 à 8.000 personnes avant d’atteindre 253 logements, avec au cœur de la cité, dispensaire, bibliothèque, jardin d’enfants, salle des fêtes.

Une réussite qui n’est pas du goût des communistes arrivés à la tête de la mairie de Vitry. Ils échouent à susciter la grève des loyers et à prendre le contrôle de l’Association familiale du Moulin-Vert.

Soucieux des questions de santé, l’abbé Viollet crée aussi l’œuvre du Retour à la santé avec maison de repos, sanatorium, colonie de vacances…

En lien avec la Résistance, pour avoir caché des juifs jusqu’à la Libération pendant la Seconde Guerre mondiale, l’abbé est nommé Juste parmi les Nations en juillet 1992.

Sa vie extraordinaire inspire un court métrage Monsieur l’Abbé sorti en 2010 par Blandine Lenoir.

 

Sources documentaires :
http://www.martinesevegrand.fr/vie-de-pretre-8-jean-viollet/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Viollet
https://clairfhghgnynniaw.firebaseapp.com/un-defricheur-de-chemins-nouveaux-labbe-jean-viollet-b0186esb7u.html

 

 

Bâtisseur original dévoué à servir l’humain à travers l’esprit et le corps

Œuvrer pour le genre humain dans ce qui est bon pour son devenir : quoi de plus naturel pour le Verseau Jean Viollet ! Mais jamais par des chemins confortables au relief lisse et sans embûches !

Voici ce qui convient à cet abbé jupitérien, forte personnalité, qui aime organiser à son idée et gérer du concret, du matériel, dans des chantiers complexes et de grande ampleur.

Formidable maître d’œuvre à l’intuition affûtée, il est taillé pour mener ce défrichement hors des sentiers battus au nom d’un haut idéal humain.

Le besoin viscéral d’indépendance si chère au Verseau le pousse à revendiquer le statut de « prêtre libre », mais qui a besoin aussi de se rattacher à une structure, un ordre établi, l’Eglise.

Balancé entre Scorpion et Taureau, voilà l’abbé Viollet prompt à explorer les arcanes mystérieuses de la sexualité face au besoin de bâtir pour la vie mais dans le respect de règles déontologiques plutôt rigides.

Faire hors normes, sans craindre le scandale quitte à attirer défiance et soupçons des catholiques et de sa hiérarchie, tout cela est conforme à l’esprit de cet infatigable bâtisseur au service de l’humain.

Quelle place aurait occupée l’abbé Viollet au cœur des turpitudes et des affaires de pédophilie de l’Eglise du 21e siècle ?

 

  


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page