les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Son destin est lié à Sacco. Tout deux émigrés italiens, militants anarchistes, ils sont condamnés à mort, sans preuve sur leur culpabilité, pour meurtres lors d’un hold-up en 1921. Malgré un immense mouvement de soutien à leur cause, ils sont exécutés en 1927.
La chanson de Joan Baez Here’s to you, Nicola and Bart… perpétue leur mémoire.

télécharger cet article

Bartolomeo VANZETTI

Né le 11 juin 1888 à 16h30 à Villafalletto (Piémont) Italie
Selon acte n° 41 servizio dello stato civile Villafelletto

exécuté le 23 août 1927 à Charlestown Massachussets USA

 

 

Pour fuir la vie misérable d’ouvrier, il embarque pour l’Amérique de tous les rêves !

Né dans une famille modeste du Piémont, Bartolomeo entre en apprentissage chez un pâtissier dès l’âge de 13 ans. Ensuite, il est ouvrier pâtissier chez plusieurs employeurs et devient finalement confiseur à Turin. Exploité et vivant dans des conditions misérables, il tombe malade. Choqué par le décès de sa mère, il décide de tenter l’aventure américaine .

Le 19 juin 1908, il embarque du Havre à destination de l’Amérique, qui symbolise le mythe de l’Eldorado.

A New-York, il partage la misère des immigrants et vit de différents petits boulots.

Gagné par la philosophie anarchiste vers 1913, il s’installe dans le Massachusetts et travaille à la Cordage Company où il participe avec l’anarchiste Luigi Galleani à une grève d’un mois, début 1916.

Considéré comme meneur, il est inscrit sur les listes noires du patronat et doit se convertir alors en marchand de poisson ambulant.

Il obtient la nationalité américaine en 1917. Mais le conflit de 1914-1918 fait rage, et les Etats-Unis entrent alors en guerre aux côtés des Alliés. Bartolomeo, avec une trentaine d’anarchistes, se réfugie au Mexique pour échapper à la future mobilisation des troupes américaines. C’est alors qu’il rencontre celui qui aura avec lui destin lié : Nicola Sacco.

Soupçonné d’avoir commis deux braquages dans le Massachussetts, il est arrêté, avec Nicola Sacco, le 5 mai 1920. C’est le début de l’Affaire Sacco et Vanzetti qui aura un écho mondial par la mobilisation qu’elle va susciter.

 

Malgré une mobilisation internationale, Vanzetti et Sacco sont exécutés le 23 août 1927

Nous sommes au lendemain de la Grande Guerre et les Etats-Unis républicains connaissent une prospérité sans précédent.

De nombreuses grèves éclatent pour réclamer de meilleurs salaires et une réduction du temps de travail.

Il faut reconvertir l’économie de guerre et juguler l’inflation. L’exaltation matérialiste gouverne la société, tandis que le commerce et l’industrie échappent quasiment à tout contrôle. Ce business débridé, oublieux des misères sociales, se veut une insolente réponse à la menace bolchévique venue de Russie.

La chasse aux Rouges occupe alors les forces de l’ordre presque autant que la contrebande d’alcools en cette période de la Prohibition. L’Amérique profonde surveille aussi cette immigration récente d’Européens politisés qui viennent grossir les rangs de la classe ouvrière. En réaction, les mouvements anarchistes n’hésitent pas à perpétrer des attentats visant les responsables de cette répression.

C’est dans ce contexte, que Sacco et Vanzetti, anarchistes déclarés, sont arrêtés et jugés. Ils ont tout pour faire de parfaits coupables : lors de leur arrestation, ils sont armés et refusent de coopérer avec la police, se contredisent dans un anglais approximatif. En fait, ils redoutent surtout d’être inquiétés pour leurs opinions subversives et ne songent pas qu’on puisse leur reprocher autre chose.

Au terme d’un mois et demi de procès, entre mai et juillet 1921, Sacco et Vanzetti sont condamnés à la peine capitale.

Malgré l’immense mobilisation internationale en leur faveur, malgré un alibi solide, l’absence de preuves et d’aveux, les deux immigrés italiens sont exécutés, sur la chaise électrique, le 23 août 1927, à la prison de Charlestown dans la banlieue de Boston. Cette nuit-là des dizaines de milliers de personnes manifestent leur indignation à Boston, Détroit, New-York…

En écho aux comités de soutien créés dans le monde entier, une grève de 24 heures est massivement suivie en France le 8 août 1927. Rien ne parviendra à infléchir le juge, malgré des éléments nouveaux qui auraient dû, pour le moins, provoquer la réouverture de l’enquête.

 


Vanzetti et Sacco

 

Pour la tolérance, la justice, la compréhension mutuelle des hommes… Leur sacrifice est un triomphe…

Si cette chose n’était pas arrivée, j’aurais passé toute ma vie à parler au coin des rues à des hommes méprisants. J’aurais pu mourir inconnu, ignoré : un raté. Ceci est notre carrière et notre triomphe. Jamais, dans toute notre vie, nous n’aurions pu espérer faire pour la tolérance, pour la justice, pour la compréhension mutuelle des hommes, ce que nous faisons aujourd’hui par hasard. Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d’un bon cordonnier et d’un pauvre vendeur de poisson, c’est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe.

C’est ce que déclare Vanzetti au juge américain. Ces paroles sont reprises dans la chanson de Joan Baez, Here’s to You.

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


haut de page