les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Cette postière, qui est l’une des premières résistantes françaises, œuvre en héroïne sous l’occupation prussienne de 1871.

télécharger cet article

 

Clara TOUSSAINT
(Marie-Antoinette Clara TOUSSAINT)

Née le 23 avril 1825 à 13h (une heure de relevée) à Amiens Somme 80
Source acte n° 521 – AD80 en ligne – P 133/414 – SM i _D170 – Amiens naissances 1825

Décédée le 12 avril 1899 à Brie-Comte-Robert Seine-et-Marne 77 à minuit et demi
Selon acte n° 39 – AD77 en ligne – vue 22/382

 

 

Son nom est inconnue des livres d’histoire de la guerre de 1870.

Pourtant avec une âme de patriote déterminée, cette receveuse des Postes et Télégraphes du bureau de Brie-Comte-Robert continue d’assurer le service du courrier, en toute clandestinité et au péril de sa vie.

Pendant l’occupation prussienne de 1871, Clara se fait un devoir de s’activer à servir sa patrie. Femme consciencieuse, dotée d’un solide sens  pratique et d’une grande énergie, elle veille à maintenir habilement le service du courrier, au nez et à la barbe de l’occupant.

Cette postière, clairvoyante et organisée, est aidée du facteur Bulot et du volontaire briard Mames.

Les Prussiens  surveillent toute l’administration civile de la France et bien sûr les communications. Dans ce contexte, beaucoup de fonctionnaires se sont mis en congé. Mais Clara, attachée à sa mère-patrie, reste fidèle au poste et continue son service vaillamment.

 

Résister à l’ennemi en continuant son métier de postière dans la clandestinité.

Les Prussiens convaincus que lettres et télégrammes circulent à leur insu, mènent de nombreuses fouilles dans le petit bureau de poste et même dans l’appartement de la receveuse. En vain.

Pas la moindre lettre clandestine.

Clara est dénoncée par une serveuse du café « La belle jardinière ».

Alors, les Allemands mettent à sac le bureau et brutalise la postière, vêtements déchirés, molestée elle en perd l’usage d’un œil et de l’oreille droite. Mais Clara tient bon et n’avoue rien malgré les violences et le fait que des lettres compromettantes sont cousues dans son corsage.

Solide dans sa foi de patriote, Clara attend la fin de l’occupation prussienne pour prendre sa retraite.

Alors, pas la moindre reconnaissance officielle ne vient récompenser cette pionnière de la résistance.

En 1899, elle  s’éteint à l’âge de 75 ans, avant d’avoir vu la plaque de marbre déposée officiellement en  1900, sur la façade de la poste de Brie-Comte-Robert  par la Société d’Histoire et d’Archéologie.

Cet hommage honore la conscience professionnelle et l’héroïsme de la résistante Clara Toussaint et de ses deux collègues.

 

Voici un bref écho en reconnaissance à cette héroïne de l’ombre. En toute indépendance, abnégation  et modestie, elle a contribué à défendre vaillamment son pays, sans renoncer malgré la répression.

 

Sources documentaires :
http://sahavy.free.fr/fenetres/pdivers.html
http://sahavy.free.fr/fenetres/pdivers.html#touss

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page