les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Dossiers

 

La Tour Eiffel


Préambule - Gustave EIFFEL - Les 72 savants - autour de la Tour


 

Autour de la Tour...

 

Il dirige le montage de la tour Eiffel,

couronnement d’une brillante carrière de charpentier

 

Jean COMPAGNON

Né le 20 janvier 1837 à 10 heures du matin à Reyrieux Ain 01
selon acte n°2

Décédé le 17 novembre 1900 à Paris


sa sépulture à Reyrieux

 

Une carrière internationale pour ce charpentier du fer

Tout juste sorti d’un apprentissage de charpentier, il a 18 ans, quand il quitte son village natal en 1855, pour monter à Paris. Là, se tient la 1ère Exposition universelle qui lui donne l’occasion de travailler au service de plusieurs entrepreneurs.

Puis tout en travaillant, et pour se perfectionner, il fréquente l’école des adultes au Conservatoire des arts et métiers.

Embauché par la maison Gouin, il réalise des ouvrages métalliques dans de nombreux pays :

-         Ponts métalliques sur la ligne St Petersbourg, à Varsovie

-         Chemin de fer des Pyrénées en Espagne

-         Ponts édifiées sur le Pö et à Ariano en Italie

-         Grand pont sur la Volga  en Russie en 1869

-         Pont Marguerite sur le Danube à Budapest en Hongrie.

 

Embauché par Eiffel, il devient un de ses hommes de confiance et connaît la consécration avec la Tour en 1889.

Homme sans diplôme dans ce monde d’ingénieurs, il devient pourtant responsable des opérations de montage chez Eiffel. Immensément populaire, son nom demeure assez méconnu des visiteurs de la Tour. C’est pourtant sur ses épaules que repose la qualité du montage et l’existence-même des nombreuses constructions qu’il a réalisées pour le compte d’Eiffel.

A partir de 1876, embauché par la maison Eiffel, il édifie de nombreux ouvrages, notamment les ponts sur le Douro au Portugal, en France sur la Garonne et aussi en Autriche-Hongrie.

On lui doit, entre autres, l’arc du viaduc de Garabit.

De 1887 à 1889, pour le compte de la  maison Gustave Eiffel, il est chargé du montage de la tour, clou de l’Exposition Universelle de 1889, qui va donner une notoriété mondiale à Eiffel et un symbole à la France.

A ce titre, le 4 juin 1889, il est promu au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

 

 


(Logiciel AUREAS Paris)

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne