les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Egérie des artistes et poètes modernes, surnommée La Présidente, demi-mondaine, mannequin et salonnière, elle inspire Charles Baudelaire et bien d’autres.

télécharger cet article

 

Apollonie SABATIER
Née Aglaé Joséphine SAVATIER dite...

Le 7 avril 1822 à 1h du matin à Mézières Ardennes 08
Selon acte AD08 en ligne – 2 E 290 5 –  1820-1824  - vue 193/444

Décédée le 3 janvier 1890 à 1h du matin à Neuilly-sur-Seine 92 Hauts-de-Seine
Selon acte n° 15 - AD92 en ligne

 


Source: Wikipedia

 

Fille d’un vicomte et d’une blanchisseuse

Salonnière réputée, on la surnomme « La Présidente »

Charles Baudelaire lui voue longtemps une passion secrète

Femme libre, conquérante audacieuse, elle règne en « présidente » !

 

 

Fille d’un vicomte et d’une blanchisseuse

Aglaé est la fille illégitime d’Etienne Louis Harmant, vicomte d’Abancourt et d’une blanchisseuse Marguerite Martin qui épousera le 27 octobre 1825 à Paris 6e le soldat André Savatier.

A 16 ans, elle prend pour amant en 1838, l’homme d’affaires, collectionneur et mécène franco-belge, Alfred Mosselman.


« La Femme piquée par un serpent » par Auguste Clésinger
Source:
Wikipedia

 

Salonnière réputée, on la surnomme « La Présidente »

Durant les décennies 1840 et 1850, elle devient l’égérie d’artistes et de poètes modernes. Elle tient salon sur invitation, près de Pigalle, haut-lieu de la vie artistique parisienne. Son amant lui conseille de recevoir chaque dimanche et sans invitation le cercle d’amis.

Devenues institutionnelles, ces réunions valent à la maîtresse des lieux le surnom de « La Présidente » par ses nombreux admirateurs et soupirants. 

Se retrouvent  chez elle, de grands noms de la littérature, peinture, sculpture et musique, tels que Edmond de Goncourt, Gustave Flaubert, Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas père, Hector Berlioz, Alfred de Musset.

Salonnière réputée, elle inspire la plume de Flaubert et Gautier qui écrivent sur elle des articles. Elle a autant d’influence sur les sculpteurs qui font son portrait en buste ou en pied.

Ainsi, dans le tableau de Gustave Courbet L’Atelier du peintre, Apollonie serait représentée avec son amant Alfred Mosselman. 

Auguste Clésinger crée sa célèbre statue, objet de scandale au Salon de 1847. Nommée au départ Rêve d’amour, elle est rebaptisée Femme piquée par un serpent (Paris, musée d’Orsay).

 

Charles Baudelaire lui voue longtemps une passion secrète

Baudelaire, tout de suite subjugué par cette femme ravissante, lui voue longtemps une passion secrète.

Celle qu’il surnomme « son ange-gardien » lui inspire certains de ses poèmes dans son recueil Les Fleurs du Mal.

Ils deviennent amants en 1857 mais le poète se désintéresse peu à peu d’Apollonie avant de rompre vers 1862.

 


L’Atelier du peintre de Gustave Courbet
Source:
Wikipedia

 

Après 1860, elle devient la maîtresse de Richard Wallace, collectionneur, philanthrope et membre du parlement britannique, dont elle hérite une rente de 50.000 livres.


Buste présumée de Mme Sabatier – œuvre présumée d’Auguste Clésinger
Source:
Wikipedia

 

 

Femme libre, conquérante audacieuse, elle règne en « présidente » !

Apollonie, en femme libre et indépendante, choisit le mode de vie qui permet de donner libre cours à son appétit de jouissance et à l’ardeur de sa nature conquérante.

L’influence conjuguée du Bélier, du Sagittaire et du Taureau lui permet d’exercer une autorité naturelle sur son entourage qu’elle a plaisir à conquérir et aussi à posséder sous son charme qui rayonne largement et sans retenue.

Femme inspirée et avant-gardiste, en tant que modèle, elle suscite des sculptures audacieuses qui font scandale à son époque. Ce n’est pas pour lui déplaire car elle aime mener sa vie à son idée, hors des normes et des conventions même si cela choque.

En salonnière, elle peut rayonner tout à son aise et inspirer tout un monde d’artistes. Elle aime les tenir sous son charme et agir en « présidente » à la fois possessive et impatiente conquérante.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page