les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Qualifié de « père de la sculpture moderne », son œuvre exceptionnelle et hors normes paraît à l’image de son impérial prénom.

télécharger cet article

 

Auguste RODIN

Né le 12 novembre 1840 à midi au 3 rue de l'Arbalète à Paris dans l'ancien 12e arrondissement
Selon dictionnaire Ecole Supérieure d’Astrologie de Paris

Décédé le 17 novembre 1917 à 4h du matin à Meudon 92 Hauts-de-Seine

 


Auguste Rodin photographié par Nadar

 

Sculpteur célèbre et aussi artiste maudit

Sa maîtrise de sculpteur apparaît dès sa première grande oeuvre

Sa sculpture est une lutte entre la forme et la lumière

Surnommé « Le Bouc sacré » en raison de son étonnante virilité

L’artisan Rodin est un puissant créateur d’émotions

 

 

Sculpteur célèbre et aussi artiste maudit

La presse parisienne du 21 avril 1901 titre Réaction hostile au « Hugo » de Rodin :

Sculpteur célèbre, Auguste Rodin n’en est pas moins un artiste maudit. Le public du Grand Palais n’apprécie pas sa vision du monde ni son traitement des grandes figures du patrimoine français. Réduire le monument de Hugo qu’on lui avait commandé pour le Panthéon, à la représentation du poète assis sur un rocher, voilà qui n’est vraiment pas de bon goût.

Hugo nu ! Alors que le monument était prévu accompagné de néréides et de muses. Rodin a été convié à produire une version plus habillée.

Le sculpteur n’a pas de chance avec les hommes de lettres. Son Balzac massif et hirsute, avait déjà soulevé la même hostilité.

Déjà le début sa carrière artistique démarre par un échec au concours d’entrée des Beaux-Arts, après une formation à l’école de dessin et de mathématiques avec Carpeaux comme professeur.

Pour vivre, il s’adonne à des travaux d’ornementation.

Devenu l’assistant du sculpteur Carrier-Belleuse, il travaille à Bruxelles à partir de 1871.

Un séjour à Rome et à Florence lui révèle Donatello et Michel-Ange qui seront pour lui sources d’inspiration.

 


L’âge d’airain – Salon 1877

 

Sa maîtrise de sculpteur apparaît dès sa première grande oeuvre

Première œuvre importante de Rodin L’âge d’airain montre déjà toute la maîtrise du sculpteur, sa capacité à capter la nature vivante dans l’attitude et le modelé. Exposée au Cercle artistique de Bruxelles en 1877 puis au Salon de Paris où elle fait scandale.

Le sujet paraît traité avec une telle précision qu’on accuse l’artiste d’avoir utilisé des moulages sur nature. Mais Rodin parvient à prouver sa bonne foi.

Très remarquée, cette scandaleuse sculpture attire aussi l’attention du public sur Rodin. Elle lui vaudra la commande de La Porte de l’Enfer pour le Musée des arts décoratifs en 1880.

C’est avec St-Jean-Baptiste en 1879 que son génie de sculpteur s’impose véritablement.

Rodin a l’idée de cette figure en voyant un paysan des Abruzzes, Pignatelli venu se proposer comme modèle :

En le voyant, je fus saisi d'admiration ; cet homme fruste, hirsute, exprimait dans son allure (…) toute la violence, mais aussi tout le caractère mystique de sa race. Je pensai immédiatement à un Saint Jean-Baptiste, c'est-à-dire à un homme de la nature, un illuminé, un croyant, un précurseur venu pour annoncer un plus grand que lui…

 


Le Penseur de Rodin1881-1882

 

Sa sculpture est une lutte entre la forme et la lumière

Inspiré des maîtres de la Renaissance italienne, il parvient difficilement à intégrer cette sculpture dans un cadre architectural imposé et laisse finalement l’œuvre inachevée. Puis, il traite à part plusieurs de ses motifs : Océanides, Le Penseur, Fugit Amor, Le Baiser, Paolo et Francesca.

Entre romantisme et impressionnisme sa sculpture traduit une lutte entre la forme et la lumière.

C’est en 1884, que ce grand maître de la sculpture entreprend le groupe monumental des Bourgeois de Calais.

En 1889, il est parmi les fondateurs de la Société Nationale des Beaux-arts.

Antoine Bourdelle fait partie de ses brillants élèves et François Pompon sera chef d’atelier chez Rodin.

 


Le Baiser 1898 – Musée Rodin Paris

 

Surnommé « Le Bouc sacré » en raison de son étonnante virilité

Son influence sur la sculpture s’impose par l’expressivité des formes, des sentiments, de la sensualité et du soin apporté à restituer l’émotion, la douleur, par l’expression donnée à des parties du corps, comme les mains, les pieds…

Outre son œuvre sculptée, Rodin laisse plusieurs milliers d’aquarelles, souvent des nus féminins d’une grâce, d’une sensualité et d’un érotisme remarquables, pour cet artiste surnommé en son temps Le Bouc sacré à cause de sa virilité débordante.

Outre sa relation passionnée et tumultueuse avec Camille Claudel, Rodin aura de multiples liaisons dont la duchesse de Choiseul, la nièce du futur maréchal Von Hindenburg, une femme de lettre britannique, la sculptrice Jeanne Bardey…  Alors que depuis 1864, il a pour compagne Rose Beuret, ouvrière couturière, femme discrète, dévouée et fidèle, qui lui sert aussi de modèle ! Il l’épouse juste avant qu’elle ne décède en février 1917, après 53 ans de vie commune. Rodin meurt la même année en novembre.

 

 

L’artisan Rodin est un puissant créateur d’émotions

Artisan-artiste, il est un puissant créateur fait pour métamorphoser la matière dure et lui donner expression, émotion, mouvement, légèreté.

Placé entre Vierge et Poissons, son tempérament le porte de l’infini détail à l’infini diversité de la nature humaine qui l’entoure.

Original, hors normes, révolutionnaire et indépendant, Rodin fait ce qui ne s’est encore jamais fait. Il innove à son idée, persuadé d’avoir raison d’avance sans souci du scandale et des conventions. Et quand il est dans un cadre trop contraint, il laisse sa création inachevée.

Sa puissance de travail exige une tâche de grande ampleur où des destinées humaines prennent forme sous ses mains dans une lutte tendue avec la matière qui résiste… mais finit toujours par livrer quelque chef-d’œuvre émouvant de réalisme.

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page