les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Surnommé magicien des vitrines, ce muséologue fonde en 1937 le Musée des Arts et Traditions Populaires à Paris. Au niveau mondial, il contribue à développer les musées d’ethnographie.

télécharger cet article

 

Georges Henri Rivière
Alias « GHR »

Né Georges Henri Léon Benjamin Rivière le 5 juin 1897 à 17h à Paris 18e
Selon acte n°2436 – Archives de Paris en ligne – V4 E 10365 – 1897 – vue 10/28

 Décédé le 24 mars 1985 à Louveciennes Yvelines 78

 

 

Formidable précurseur, il contribue à fonder le Conseil International des Musées

De la musique… à l’Ecole du Louvre… et aux premières expositions.

Il renouvelle la muséologie en France.

Mettre en scène le patrimoine culturel humain pour mieux le préserver.

 

 

Formidable précurseur, il contribue à fonder le Conseil International des Musées

Bien vite nommé GHR, ce talentueux muséologue donne un élan essentiel dans le développement mondial des musées d’ethnographie à partir des années 1920, au sein du Conseil International des Musées (ICOM) qu’il contribue à fonder et qu’il dirige de 1948 à 1965. Et jusqu’à son décès en 1985, il en sera le conseiller permanent.

L’ICOM, dont l’objet est la coopération et les échanges scientifiques entre musées du monde entier, doit beaucoup à ce meneur d’hommes grand découvreur de talents surnommé le magicien des vitrines.

Ses idées novatrices et son goût des mondanités l’amènent à réaliser de véritables opérations de communication, telles que mettre en vitrine au Musée de l’Homme la danseuse et meneuse de revues Joséphine Baker ou encore placer des gardiens aux quatre coins d’un ring.

 

De la musique… à l’Ecole du Louvre… et aux premières expositions.

Frère aîné de l’ethnologue Thérèse Rivière, il lui fait découvrir le monde de l’ethnologie au Musée du Trocadéro.

Neveu de l’illustrateur Henri Rivière, il décide de se faire appeler Georges-Henri en sa mémoire, lorsque son oncle s’occupe de lui après le suicide de son père Jules en 1912.

Il interrompt sa scolarité après le baccalauréat pour étudier la musique jusqu’en 1925 puis ses études à l’Ecole du Louvre jusqu’en 1927 éveillent son intérêt pour les musées.

 


Coq gaulois au Musée des arts et traditions populaires.

 

Il renouvelle la muséologie en France.

L’exposition qu’il monte sur l’art précolombien au Musée des Arts décoratifs en 1928 lui donne une notoriété dans le milieu parisien. Bientôt, il est chargé d’aider à réorganiser le Musée d’ethnographie du Trocadéro où, de 1928 à 1937,  il présente quelque 70 expositions avant que l’établissement ne prenne le nom de Musée de l’Homme.

De 1937 à 1967, il dirige le Musée national des arts et traditions populaires qu’il a conçu et réalisé.

Après plus de soixante-dix ans d'existence, ce musée ferme en 2005 et ses collections sont transférées au Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM) ouvert en 2013 à Marseille.

Si ses écrits sont rares, GHR a fortement renouvelé la muséologie en France.

Novateur toute sa vie, porteur des idées sur l’environnement et la pluridisciplinarité, il participe aussi au développement du concept d’écomusée qui naît dans le monde au début des années 1970.

Jusqu’à la fin de sa vie, il continue de conseiller ceux qui poursuivent son œuvre et les pousse à innover.


Georges Henri Rivière (à l'extrémité droite) dans le salon de la comtesse de Noailles en 1977.

 

 

Mettre en scène le patrimoine culturel humain pour mieux le préserver.

S’adapter et mettre en scène pour le public semblent résumer le talent de ce Gémeaux-Scorpion curieux de toute nouveauté.

Il lui faut aussi, rechercher, préserver et conserver l’héritage du patrimoine humain à travers l’ethnologie qu’il conçoit sans limite et au plan international comme le lui commande sa mobilité Gémeaux.

Chez cet ingénieux créatif, habile communicant, vivacité d’action et d’imagination vont de pair.

Ce muséologue un peu magicien, plein d’idées et d’énergie, allie le talent du conservateur et du novateur.

Il sait, avant l’heure, faire le buzz pour attirer le public, l’ouvrir à la culture du monde et préserver durablement l’héritage culturel humain.

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page