les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Au nom de l’humour et de l’amour, inspiré du jazz et de rythmes exotiques, ses chansons sont faites de poésie ciselée, syllabes après syllabes.
Auteur, compositeur, interprète, il demeure un monument de la chanson française

 

Claude NOUGARO

né le 9 septembre 1929 à 10 heures à Toulouse Hte Garonne 31
selon acte n°2102/2

décédé le 4 mars 2004 à Paris

 

 

Elevé dans la musique, il est un temps journaliste, écrivain, poète et chanteur avant que n’arrive le succès en 1962

Le monde de la musique lui est familier dès l’enfance puisque son père est chanteur d’opéra et sa mère, professeur de piano italienne et 1er prix de conservatoire. Il est élevé par ses grands-parents paternels dans le quartier des Minimes à Toulouse. Après l’échec au baccalauréat, il débute à Paris dans le journalisme et écrit de la poésie et des chansons. C’est alors qu’il rencontre Georges Brassens qui devient son ami et son mentor.

En 1959, il commence à chanter pour gagner sa vie dans un cabaret parisien Le Lapin Agile à Montmartre. Mais le succès n’arrive qu’en 1962 avec Une Petite Fille et Cécile ma fille. Cette dernière, est dédiée à sa fille, née en 1962 de sa femme Sylvie, rencontrée au Lapin Agile.
Ces chansons le font immédiatement connaître du grand public. Il innove par des rythmes inattendus et des textes provocateurs sur un tempo yéyé (« Plus encore que dans la chambre, je t'aime dans la cuisine. Rien n'est plus beau que les mains d'une femme dans la farine…).

Ses chansons Je suis Sous et plus tard Tu verras, font référence à l’alcool.

 

Imprégné par le jazz, il sait s’entourer des meilleurs musiciens  et connaît un succès international

Vers 1965, débute sa longue collaboration avec  le pianiste de jazz Maurice Vander qui devient son principal partenaire musical et qu’il surnomme « Le Coq ». Il lui inspire plus tard « Le Coq et la Pendule ». Nougaro sait s’entourer des plus grands musiciens nationaux.

Il honore sa ville natale par la vibrante chanson Toulouse.

Sa carrière se poursuit, ponctué de succès : Le Jazz et java, Tu verras

En 1985, il s’installe à New York et de là sort Nougayork au succès retentissant. En 1988, il est récompensé par les Victoires de la Musique du meilleur album et du meilleur artiste.

En 1994, âgé de 63 ans, il se marie pour la quatrième fois. La presse évoque l’union de la muse et du poète qui, à cette occasion, ne manque pas d’humour en déclarant : « Jusqu’à présent j’avais rencontré les femmes de ma vie. Mais maintenant j’ai rencontré la femme de ma mort ».

 

A partir de 1995, il se consacre aux concerts et festivals, malgré une santé précaire

A partir de 1995, sa santé se dégrade  et il subit une opération du cœur. De 1998 à 2004, il se consacre à des concerts et des festivals. Ainsi, il est l’invité de marque du festival de Jazz à Vienne en 1997 et en 2002, il se produit dans toute la France avec un spectacle parlé où il reprend ses textes sans musique (DVD : Les fables de ma fontaine). Un nouvel album jazz sort à titre posthume en novembre 2004.

Après de nouvelles interventions chirurgicales, il meurt le 4 mars 2004, à 74 ans, des suites d’un cancer du pancréas.

En octobre 2011, la Poste l’honore dans une plaquette de timbres dédiés à six « Artistes de la chanson ».

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


 

haut de page