les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Pour avoir défendu l’usage de la contraception orale en 1967, ce député surnommé « Lulu la pilule » voit son nom attaché à la loi Neuwirth, qui signe une avancée considérable pour la vie des Françaises.

télécharger cet article

 

Lucien NEUWIRTH

Né le 18 mai 1924 à 12h45 à Saint-Etienne Loire
Acte EC n°1353 – source Didier Geslain

 Décédé le 26 novembre 2013 à Paris 16e

 

 

Il a la vie sauve grâce aux pièces de monnaie de son portefeuille…

Engagé en Résistance dès l’âge de 16 ans, il rejoint de Gaulle

Gaulliste de la première heure, il œuvre pour le retour du général

La loi Neuwirth est votée le 28 décembre 1967

Puis il milite pour la prise en charge de la fin de vie

Servir sa patrie et les femmes quels que soient les obstacles !

 

 

Il a la vie sauve grâce aux pièces de monnaie de son portefeuille…

Ce jour d’avril 1945, quand la balle du coup de grâce ricoche sur les quelques pièces de monnaie glissées dans son portefeuille(*), Lucien Neuwirth vient d’échapper miraculeusement à la mort et sa vie prend la tournure d’un destin hors du commun.

Quelques instants plus tôt, recouvert par le corps d’un de ses camarades, il vient déjà de survivre au peloton d’exécution.

A propos du jeune soldat nazi venu lui donner le coup de grâce :

«Je me souviens que j’étais ivre de colère et d’indignation... Je l’ai regardé droit dans les yeux, au lieu de viser la tête, il a tiré en plein cœur...» se souvient Lucien Neuwirth qui a alors à peine 21 ans.

(*) ce portefeuille est visible dans les collections du Musée d’Histoire du XXe siècle à Estivareille 42 Loire
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/musee-dhistoire-du-xxe-siecle-resistance-et-deportation

 

Engagé en Résistance dès l’âge de 16 ans, il rejoint de Gaulle

Jeune mais déjà expérimenté. En effet, dès l’âge de 16 ans, il s’est engagé dans la Résistance à l’occupant allemand. Après avoir entendu à la TSF l’appel du général de Gaulle, il décide de le rejoindre à Londres. Arrêté en Espagne, et emprisonné pendant huit mois, il se présente comme citoyen américain et se trouve libéré lors d’un échange entre prisonniers américains et une cargaison de blé. Il rejoint alors Gibraltar, l’Ecosse puis Londres.

En Angleterre, il s’engage dans une unité parachutiste des forces spéciales de l’armée britannique. Grièvement blessé à l’entraînement, il ne peut donc participer au débarquement, à son grand désespoir.

Son équipe, constituée de trois hommes et d’une jeep armée de mitrailleuses, est parachutée en Bretagne pour des opérations de sabotage et de harcèlement afin de favoriser l’avancement des troupes alliées.

Lors d’une attaque, blessé par une grenade, il a une convalescence rapide. Intégré dans une petite équipe de démineurs, il est à nouveau grièvement blessé.  Informé que des hommes doivent être parachutés en Hollande, il falsifie sa feuille de convalescence pour intégrer ce bataillon. Il saute derrière les lignes ennemies pour préparer l’arrivée des forces canadiennes. Hélas, son groupe est arrêté et fusillé. Lucien Neuwirth est sauvé grâce à la monnaie glissée dans son portefeuille.

A nouveau arrêté, il est envoyé dans un camp de prisonniers près de Brême (Allemagne) d’où il s’évade en avril 1945 avec quelques camarades, avant de rencontrer une patrouille anglaise et d’être démobilisé en septembre 1945.

 

Gaulliste de la première heure, il œuvre pour le retour du général

A partir de 1947, il s’engage dans l’équipe municipale de St-Etienne où il sera conseiller puis adjoint au maire.

Fondateur en octobre 1948 de l’Association des Parachutistes de la Loire devenue ensuite Centre-Ecole de Parachutisme St-Etienne-St-Galmier, il préside cette association jusqu’en 1953. Cet homme remarquable forçait le respect tant il était droit... Le paraclub qu'il a créé, perdure encore aujourd'hui.

Lors du putsch d’Alger en mai 1958, on retrouve Lucien Neuwirth porte-parole du Comité de salut public (qui réclame le retour du général de Gaulle), directeur de la Radiodiffusion-Télévision Française (Radio-Alger) et représentant permanent en Algérie de Jacques Soustelle.

 

 

La loi Neuwirth est votée le 28 décembre 1967

Engagé en politique dans le mouvement gaulliste, il devient député de 1958 à 1981 et illustre cette longue mandature par son combat pour la loi Neuwirth de régulation des naissances qui, adoptée le 28 décembre 1967, autorise l’utilisation de la contraception orale.

Ce combat, qui se heurte à moult oppositions fortes voire virulentes, lui vaut le surnom de « Lulu la pillule ».

Sensible à la détresse des femmes qui subissent des maternités non désirées et proche du mouvement « Maternité heureuse », Lucien Neuwirth se souvient de son entretien avec de Gaulle sur ce sujet : Il m’a écouté pendant cinquante minutes sans dire un mot. J’étais convaincu que le seul moyen de voir remonter les courbes de natalité, c’était de mettre en place une politique familiale. Donc de donner les moyens aux parents d’élever leurs enfants, et pas d’empêcher les femmes de contrôler leur fécondité.

C’est à 20 ans qu’il découvre la contraception alors qu’il va avoir une relation sexuelle dans Hyde Park avec une irlandaise (membre de la branche féminine de l’Armée américaine), celle-ci lui tend un contraceptif effervescent dans une Angleterre où préservatifs et spermicides sont en vente libre. Nous sommes en juin 1944.

 

Puis il milite pour la prise en charge de la fin de vie

Par la suite, Lucien Neuwirth devient sénateur de 1983 à 2001 et s'intéresse à la prise en charge de la fin de vie par référence au dispositif américain. Il prône l’inclusion des soins palliatifs dans le système de santé, qui sera adoptée sous son impulsion en 1999.

Figure emblématique de la Résistance française mais aussi de la condition féminine et des soins de fin de vie, Lucien Neuwirth est un homme politique engagé à la pointe des défis de son époque.

 

 

Sources documentaires :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Neuwirth
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/musee-dhistoire-du-xxe-siecle-resistance-et-deportation

 

 

Servir sa patrie et les femmes quels que soient les obstacles !

Sous l’influence conjuguée du Taureau et de la Vierge, Lucien Neuwirth se présente comme un terrien bâtisseur ancré dans la réalité de terrain. Pragmatique et organisé il se fait serviteur déterminé et inébranlable dans ses convictions qu’il mène jusqu’au terme.

Marqué aussi fortement par le signe du Cancer, il porte en lui et sur le plan affectif une haute idée de la Mère-Patrie, puis de la femme et de la maternité.

Il lui faut servir avec grande capacité de travail, énergie et dévouement les plus démunis, les plus fragiles, les délaissés. C’est ce qu’il fera par son engagement pour la défense de son pays, pour la contraception des femmes, pour l’aide aux malades en fin de vie…

Homme de défi, stimulé par les obstacles, il a l’étoffe du héros qui a besoin de risquer volontairement sa vie pour servir sa patrie, puis se mettre au service du peuple à travers son mandat d’homme public quels que soient les obstacles.

A la fois sensible et obstiné dans ses idées, on peut dire que rien ne l’arrête quand il mène un projet, d’autant que chance et réussite sont plutôt de son côté.

Qui mieux que Lucien Neuwirth pouvait comprendre les femmes et leur apporter une aide majeure par la régulation des naissances ?

Voici un hommage succinct à ce héros de la Patrie et de la condition féminine.

 

Merci à Marc Brun de m’avoir soufflé cette idée de portrait en disant :

 « Un homme féministe c’est rare ! »

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page