les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

L’épouse du second président de la IIIe République, en femme à la mode et distinguée, redonne du luxe au Palais de l’Elysée. Par ses opinions politiques, elle exerce une réelle influence sur son mari.

télécharger cet article

 

Elisabeth de MAC MAHON
Née Elisabeth Charlotte Sophie de la Croix de Castries

Le 13 février 1834 à Paris

Décédée le 20 février 1900 à Paris

 

 

Elle a 39 ans quand elle entre à l’Elysée

Son service en vermeil encore en usage à l’Elysée

Une autorité naturelle et le sens de la mise en scène

 

 

Elle a 39 ans quand elle entre à l’Elysée

Mariée à 20 ans à Patrice de Mac Mahon, elle a 39 ans, en 1873, quand son époux devient président de la République.

Aussitôt, elle décide de faire rénover le palais de l’Elysée et des travaux sont lancés pour le rendre plus luxueux.

Côté mode, l’élégante Elisabeth de Mac Mahon est toujours vêtue avec distinction et selon le dernier cri.

En femme du monde, elle organise des réceptions au palais mêlant l’ancienne et la nouvelle noblesse.

Contrairement à bon nombre d’épouses de présidents de la République, Elisabeth, par ses convictions politiques, influence le président de la République.

Ainsi, elle fait savoir quand elle n’apprécie pas un ministre ou un haut fonctionnaire : le président du conseil Jules Simon en fait les frais et se trouve renvoyé.

 

Son service en vermeil encore en usage à l’Elysée

Elle est présente,  lors de la soirée de gala donnée pour l’inauguration du tout nouvel Opéra Garnier le 8 janvier 1875. Elisabeth elle y tient son rôle d’épouse de président pour saluer quelques têtes couronnées.

C’est à l’occasion de la venue en France du futur Nicolas II, qu’elle fait transformer la salle de bal de l’Elysée en salle à manger d’honneur et qu’elle commande un service en vermeil encore utilisé de nos jours.

Elle occupe, pendant plusieurs années, la présidence du Comité central de la Croix-Rouge Française et au Palais de l’Elysée, elle fonde une lingerie pour fabriquer des layettes pour les enfants pauvres.

Quand son mari démissionne en 1879, le couple se retire dans le Loiret dans son château de la Forêt.

Décédée le 20 février 1900, elle repose au Cimetière du Père-Lachaise.

 

 

Une autorité naturelle et le sens de la mise en scène

L’absence d’heure de naissance limite grandement l’analyse de son caractère. Cependant, quelques grands traits peuvent se dessiner.

Elisabeth, avec son autorité naturelle, sa détermination et sa liberté de pensée, est taillée pour le pouvoir.

Volontaire, elle aime agir à son idée et souvent d’avant-garde, avec  un esprit visionnaire et le sens de l’humain.

Son goût pour la mise en scène publique et l’art de la représentation l’inspire sans doute pour réaménager l’Elysée dans le luxe.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page