les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Ce prêtre catholique belge, astronome et physicien est fondateur de la théorie du Big Bang susceptible d’expliquer l’origine de l’univers.

télécharger cet article

 

Georges LEMAITRE

Né le 17 juillet 1894 à 18h à Charleroi Belgique
Selon données Didier Geslain

 Décédé le 20 juin 1966 à Louvain Belgique

 

 

Il est le premier à formuler l’hypothèse du « Big Bang » (*) à partir de la relativité d’Einstein

Fils d’industriel tisserand, il s’initie à la cosmologie

Un intellectuel avide de comprendre le cosmos et d’arpenter la voie religieuse

 

 

Il est le premier à formuler l’hypothèse du « Big Bang » (*) à partir de la relativité d’Einstein

En 1927, ce chanoine et mathématicien belge est le premier à formuler l’hypothèse d’une possible expansion de l’univers à partir d’un « œuf primordial » ou « atome primitif ».

Cette théorie du « Big Bang », formulable à partir de la relativité générale d’Albert Einstein est renforcée par les observations de l’astronome américain Edwin Hubble.

Contrairement au pape de l’époque, l’abbé Lemaître refuse de voir dans ce Big Bang, la confirmation de la Création. Il distingue la notion de « commencement » qui est une entité physique de celle de « création » qui est un concept philosophique.

(*) Cette théorie est ainsi baptisée ironiquement lors d’une émission de radio en 1949 par l’astronome britannique Fred Hoyle qui en est un détracteur. Le nom plaît et est retenu d’emblée par le grand public.

Georges Lemaître, ordonné prêtre en 1923, parvient à concilier ses vocations scientifiques et religieuses. Il veille à ne sacrifier jamais l’une à l’autre.


Georges Lemaitre et Albert Einstein en 1933

 

Fils d’industriel tisserand, il s’initie à la cosmologie

Issu d’une famille de riche industriel tisserand, Georges est instruit chez les Jésuites avant de suivre des études supérieures à l’Université catholique de Louvain à partir de 1911. C’est alors qu’il s’initie aux problèmes de cosmologie.

Engagé volontaire lors de la Première Guerre mondiale et après quatre ans de service et le grade d’adjudant, il reprend ses études de mathématiques et de sciences physiques à Louvain.

Après son doctorat présenté en 1920, il obtient une bourse de voyage grâce à un mémoire rédigé en 1922 sur La Physique d’Einstein. La même année, il est admis à l’université de Cambridge (Etats-Unis) comme étudiant-chercheur.

Revenu comme enseignant à l’université catholique de Louvain, il fait ensuite de nombreux voyages aux Etats-Unis où il rencontre plusieurs fois Albert Einstein.

Invité dans des universités prestigieuses, il acquiert une réputation auprès du grand public.

Nommé chanoine honoraire en 1935, il devient « prélat domestique » par Jean XXIII ainsi que président de l’Académie pontificale des sciences où il veille à une relative autonomie de cette institution vis-à-vis de la Curie.

Le nom de ce physicien belge est donné au Véhicule automatique de transfert européen (ATV-005) nommé « Georges Lemaitre ATV » lancé le 29 juillet 2014  pour sa 5e et dernière mission de 6 mois et demi. Il s’agit d’un vaisseau cargo spatial développé par l’Agence spatiale européenne pour ravitailler en consommables ou transporter des pièces de rechanges (jusqu’à 7.7 tonnes de fret) destinés à la Station spatiale internationale (ISS).


L'ATV Georges Lemaître
en approche pour l'amarrage à l'ISS le 12 août 2014.

 

 

Un intellectuel avide de comprendre le cosmos et d’arpenter la voie religieuse

Qui mieux que le Cancer peut percevoir les grands espaces célestes tant la Lune aide à voyager et imaginer sans quitter la Terre ?

Georges Lemaître né sous ce signe dispose aussi d’un goût marqué pour les déplacements et les voyages par l’influence de l’axe nomade Gémeaux-Sagittaire.

Être l’intermédiaire et établir des liens entre le proche et le lointain pour des tâches de grandes ampleur dans un intérêt scientifique de premier plan, voilà ce qui intéresse ce religieux à l’esprit curieux intuitif et conquérant.

Ce sens de la communication et de la démonstration le porte naturellement vers la pédagogie.

Chercher à décortiquer et comprendre par l’intellect, l’Invisible de l’univers satisfait son esprit clairvoyant. 

Et par ailleurs, son idéalisme mêlé à un besoin de spiritualité le conduit en même temps vers la voie religieuse.

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page