les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Architectes réputés, Léon et son fils Marcel donnent un style aux magasins Nouvelles Galeries en France et une trentaine de bâtiments stéphanois porte leur griffe.

télécharger cet article

 

Léon LAMAIZIERE

Né Pierre Lamaizière dit Léon le 25 mars 1855 à 6h du matin à Saisy Saône-et-Loire 71
Selon acte n°12 – AD71 en ligne – vue 18/72

 Décédé le 23 septembre 1941 à Annecy Haute-Savoie 74

et son fils

 

Marcel LAMAIZIERE

Né Marcel Claude Léon Lamaizière le 23 avril 1879 à 17h45 à Saint-Etienne Loire 42
Selon acte n°1294 – AD42 en ligne – 3 NUMEC 1 91 1879 – vue 135/363

Décédé le 5 novembre 1923 à Saint-Etienne Loire 42

 

Architecte en chef de Saint-Etienne, à 25 ans Léon fonde sa propre agence.

La construction d’un grand bazar ouvre la porte des Nouvelles Galeries

Léon et Marcel, une belle complémentarité de caractères

 

 

Architecte en chef de Saint-Etienne, à 25 ans Léon fonde sa propre agence.

D’ascendance paysanne, Léon devient en 1874 dessinateur au bureau d’architecture de la Ville de Saint-Etienne.

Nommé architecte en 1876, il passe architecte en chef en 1885. Ainsi, à tout juste 30 ans, il est au cœur des projets immobiliers stéphanois.

Son génie est précoce et sa carrière rapide car dès l’âge de 25 ans, il a ouvert une agence d’architecture rue Marengo à Saint-Etienne.

En 1902, il quitte son poste d’architecte à la Ville de St Etienne et installe une nouvelle agence plus spacieuse dans cette ville, place Jean Plotton. Son succès est rapide et les commandes affluent car Lamaizière offre un « tout-compris » qui plaît aux grands capitaines d’industrie stéphanois.

Son fils Marcel, parti se former à l’Ecole des Beaux-arts à Paris et tout juste marié, rejoint son père en 1905.

Dès lors, père et  fils Lamaizière vont œuvrer pendant près de vingt ans de façon très complémentaire : Léon architecte de formation s’occupe de négocier et conduire fermement les chantiers tandis que son fils artiste de formation se fait dessinateur de façade et décorateur d’intérieur très raffiné.

 

La construction d’un grand bazar ouvre la porte des Nouvelles Galeries

Quand la veuve Démogé propriétaire d’un bazar à Saint-Etienne charge Léon Lamaizière de construire un grand bazar nommé Nouvelles Galeries, c’est le début d’une série de constructions en France de ce type de magasin très en vogue à l’aurore du 20e siècle.

Ouvert au public en 1895, ce bazar est agrandi trois ans plus tard pour porter la surface de vente à plus de 3.000 m². En 1898, ce magasin est intégré à la Société Anonyme des Galeries de France qui deviendra en 1900, la Société Française des Nouvelles Galeries réunies.

Ainsi, pendant les deux premières décennies du 20e siècle, les Lamaizière vont signer avec talent la réalisation d’une dizaine de Nouvelles Galeries dans les plus grandes villes de France, de Dijon à Toulouse et de Marseille à Bordeaux.

 


Nouvelles Galeries à Saint-Etienne 1895

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saint_%C3%89tienne-Immeuble_Demog%C3%A9-20130320.jpg

 

Parmi la trentaine d’édifices stéphanois sortis de l’agence d’architecture Lamaizière, il y a des bâtiments publics, des hôtels particuliers, des immeubles de rapport… dans un style qui séduit la grande bourgeoisie de la ville, au cœur de la révolution industrielle en cette veille du 20e siècle.

Et quand Etienne Mimard lui commande en 1893, la fameuse Manufacture des Armes et Cycles de St-Etienne, c’est pour Léon Lamaizière un véritable tournant dans sa carrière d’architecte

La pierre blanche de Villebois associée parfois à la brique et aux ouvrages en fer forgé livre un registre de belle facture néoclassique entre Louis XIII et Louis XV.

 


Palais Mimard place Anatole France 1893-1894
http://jeanclaudemathon.fr/histoire/images/lamaiziere02.JPG

 

Après le décès de son fils Marcel en 1923, Léon cède son agence à deux collaborateurs Pierre Mas et Francisque Martin en 1925.

Retiré à Annecy, il meurt en 1941.

 

 

Léon et Marcel, une belle complémentarité de caractères

Léon et Marcel Lamaizière ont une belle complémentarité de caractères qui permet à chacun de donner le meilleur de ses talents.

Léon, bâtisseur ardent et plein d’énergie pour les projets complexes et difficiles, livre alors tout son potentiel appuyé sur une autorité et un sang-froid naturels.

Cependant, il sait s’adapter à l’environnement avec une ingéniosité de précurseur.

Marcel a une âme d’artiste novateur qui sait donner de la légèreté et de l’esthétique à la matière lourde des bâtiments.

Bâtisseur très imaginatif et inspiré, il est fait pour mettre de l’harmonie et de l’esthétique dans les bâtiments et à l’extérieur. 

 

Sources documentaires :
http://noms.rues.st.etienne.free.fr/rues/lamaiziere.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_et_Marcel_Lamaizi%C3%A8re
https://archives.saint-etienne.fr/article.php?laref=107&titre=les-lamaiziere-architectes-a-saint-etienne-

 

 

Léon Lamaizière

 

Marcel Lamaizière

 
(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page