les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Inventeur, biologiste, hygiéniste, guérisseur, surnommé l’homme aux 80 métiers, il est aujourd’hui célèbre pour sa méthode de rajeunissement par le massage de certains points du corps.

télécharger cet article

 

Gëorgia KNAP

Né Marie Georges Henri KNAP le 25 avril 1866 à 9h du matin à Troyes 10 Aube
Selon acte n°265 – AD10 en ligne – 4 E 387-267 – vue 67/220

 Décédé le 26 octobre 1946 à Sainte-Savine Aube 10

 


Gëorgia Knap dans son laboratoire en 1927

 

Dès l’enfance, une créativité étonnante…

Inventer… des créations… pour rendre l’humanité meilleure

Intéressé par toutes disciplines

Infatigable bâtisseur inventeur au service de l’humain

 

 

Dès l’enfance, une créativité étonnante…

Fils d’un facteur rural, rien ne le distingue des autres enfants jusqu’à l’âge de sept ans. C’est alors que son étonnante sensibilité s’éveille lors d’un séjour à la campagne de ce petit citadin.

Né avec le prénom de Georges, il sera dénommé Gëorgia pour le différencier d’un de ses cousins.

Vers 9 ou 10 ans, il dessine avec talent les expériences auxquelles il se livre : char tracté par des oies, création d’un théâtre Guignol, bateau à roues… 

Au décès de sa mère, finie l’insouciance, sa vie est bouleversée. Comme son père ne peut s’occuper de ses trois enfants, Gëorgia doit gagner sa vie. Il a 13 ans. A défaut de faire médecine, il devient apprenti mécanicien aux Chemins de Fer de l’Etat.

Après avoir limé interminablement des morceaux de rail, il est formé à la construction et la réparation des locomotives. Il en construit même une en miniature qui fonctionne comme une vraie.

Successivement, il est formé à la forge, au tour, à l’ajustage, la chaudronnerie, la menuiserie, la plomberie…

 

Inventer… des créations… pour rendre l’humanité meilleure

A l’âge de 16 ans, il vit un amour impossible et dramatique avec une jeune fille riche. Dès lors, en son hommage et pour conjurer sa douleur, il s’appliquera toute sa vie à réaliser les promesses qu’il lui a faites « d’inventer toutes sortes de belles choses, pour devenir un homme unique dans le domaine des créations destinées à rendre l’humanité meilleure. »

Devenu orphelin de père, il se retrouve seul avec sa sœur âgée de 9 ans. Et pour gagner leur vie, il travaille dans une fabrique de métiers de bonneterie et, en fin de semaine, complète son maigre salaire en faisant le prestidigitateur.

A 25 ans, il établit les plans d’une bicyclette, et construit pour chacun de son groupe de camarades cette machine digne de celle commercialisées à l’époque. Grâce au bénéfice de cette opération, il se lance comme constructeur.

Au terme de cinq années de travail, il établit les plans d’une automobile, avec moteur, châssis, bougie, bobine, accumulateur… dont il vend le brevet à un constructeur belge.

Fort de cette réussite, dans un contexte d’essor de l’électricité et du moteur à explosion, il leur consacre ses recherches notamment pour la maison électrique qui préfigure la domotique et la maison intelligente.

Il travaille au concept de la maison économique dit Cottage social qui utilise des matériaux de construction peu onéreux comme le béton pour mouler directement la maison. Parmi 20 modèles déposés par Knap, le modèle Goliath est le plus usité. Dans le cadre d’un programme d’aide au logement, des maisons de Ste-Savine ont été construites selon cette méthode et existent encore.

 

Intéressé par toutes disciplines

Grâce à son énergie apparemment infatigable, Gëorgia Knap peut en un jour et sans beaucoup dormir, travailler, conseiller, inventer dans toutes disciplines, de la médecine ou la chirurgie à l’apiculture, de la biologie à l’horticulture, de la cinématographie au chant, ou à l’art du guérisseur… selon l’observation de Louis Veuillard en 1918 qui l’a accompagné tout au long d’une journée.

Ses talents semblent sans limite au point qu’il hérite du surnom de « l’Homme aux 80 métiers ».

Il laisse aussi son nom à une marque de motocyclette et de voitures électriques dont le brevet est déposé en Belgique. On retrouve la marque Knap à l’époque de l’âge d’or des motocyclettes.

Cet inventeur hors normes, peu présent dans dictionnaires ou encyclopédies demeure assez méconnu, même si une rue de Troyes lui rend hommage.

Aujourd’hui son nom est surtout évoqué pour sa méthode de « rajeunissement » par notamment 18 points massage. Associée à une hygiène alimentaire stricte, elle vise à entretenir la vitalité du corps et retarder son vieillissement.

 

Références documentaires :
La Vie exceptionnelle de Gëorgia Knap par Lionel Clergeaud éditions Dangles
Wikipedia

 

 

Infatigable bâtisseur inventeur au service de l’humain

Avec Gëorgia Knap, l’énergie infatigable du Taureau bâtisseur donne sa pleine mesure en lien avec l’imagination prolifique du Cancer.

Doté d’une naturelle capacité d’adaptation au réel, son intense créativité tous azimuts lui donne de faire exister ses rêves, c’est un don précieux et fréquent chez les inventeurs de sa trempe.

En serviteur humaniste éclairé, il est agent de métamorphose pour tout ce qui l’entoure.

Son attachement viscéral à la vie, chère à sa nature Taureau, lui dicte une méthode propre à  maintenir le plus longtemps possible la vitalité humaine et retarder le vieillissement du corps humain.

A ce titre, les points Knap perpétuent sa notoriété et concrétisent son goût pour le mieux-vivre dans le sens qu’il donnait à sa vie : « Créer pour rendre l’humanité meilleure ».

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page