les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Inventeur de l’autochenille pour le Tsar Nicolas II, puis associé à Citroën, cet ingénieur crée le premier  véhicule tout-terrain et dépose des centaines de brevets liés à l’automobile.

télécharger cet article

Adolphe KEGRESSE

Né le 20 juin 1879 à 2h30 du matin à Héricourt  Haute-Saône 70
Selon acte n°51 archives municipales

Décédé le 9 février 1943 à Croissy sur Seine Yvelines 78

 

 

 

Pour le Tsar Nicolas II, il invente l’autochenille

Après une formation technique à Montbéliard, Adolphe part en 1905 à Saint-Pétersbourg.

Là, il commence sa carrière au service du tsar Nicolas II qui le nomme responsable technique du premier garage impérial où il va exercer ses talents de mécanicien très inventif jusqu’en 1917.

Cet ingénieur, à l’esprit vif et très imaginatif, possède un talent incomparable pour trouver le système astucieux et novateur qui va faciliter les déplacements quel que soit le terrain.

Le tsar veut des véhicules qui se déplacent aisément dans la neige.

Pour cela, Kégresse expérimente des matériaux légers et souples comme les cordes, courroies de cuir tressé et du caoutchouc armé et met au point, en 1910, des autochenilles originales. Il s’agit de véhicules terrestres munis d’un pont avant comme une automobile et équipés d’un système de chenillettes amovibles et légères, installé à la place des roues arrière.


Dessin de brevet de 1913

 

Son système révolutionnaire, jugé satisfaisant sur les voitures impériales, va s’appliquer aux véhicules de l’armée russe dès 1914, en particulier pour les ambulances.

Adolphe Kégresse vient d’inventer le principe du « halftrack » qui sera beaucoup utilisé par les armées pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Pour André Citroën, il crée le 1er véhicule tout-terrain

De retour en France, il crée avec Citroën un département de véhicules « tout terrain » en 1919.

Avec l’ingénieur Jacques Hinstin en 1922, Kegresse met au point le premier véhicule « tout terrain » Citroën K1.

André Citroën, pour valoriser ce système performant, se lance alors dans des opérations de promotion internationale d’envergure exceptionnelle.

Ces expéditions, devenues mythiques, vont écrire les pages prestigieuses de l’histoire de  ce constructeur telles que la Transsaharienne en 1922, la Croisière noire en 1925 à travers l’Afrique, la Croisière jaune en 1931, à travers l’Asie…

Les véhicules équipés de ce dispositif seront produits de 1921 à 1937. Le succès est tel que différentes versions sont utilisées aussi à l’étranger par des services publics comme les postes, les douanes… et aussi par l’armée de divers pays.

Après avoir quitté Citroën, Adolphe Kégresse continue ses travaux de recherche.

En 1935, il met au point une boîte à vitesse automatique « AutoServe ».

En 1939, il invente la chenillette électrique filoguidée, dont le prototype est saisi par l’occupant allemand en juin 1940 ; ce dernier s’en inspire pour inventer l’un des premiers drones à commande à distance (Goliath).

L’habile Kégresse ne tarit jamais d’ingéniosité car, sa vie durant, il dépose des centaines de brevets en rapport avec l’automobile.

 


Voiture du Tsar équipé par Kégresse en 1917

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page