les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Il fait découvrir le champagne aux Américains et sa maison devenue prestigieuse pétille tant aux Etats-Unis, qu’on l’y surnomme « Champagne Charlie », en ce milieu du 19e siècle.

télécharger cet article

 

Charles Camille HEIDSIECK

Né le 16 mai 1822 à 11h du matin à Reims 51 Marne
Selon acte n°475 – AD51 en ligne – 2 E 534 /229 nais. 1822 – vue 129/344

 

 

 

Le champagne, une passion héréditaire chez Heidsieck.

Quand Charles Heidsieck part, champagne en main, conquérir l’Amérique en 1852, il se fait le digne héritier de son aïeul Florens-Louis Heidsieck, connu pour avoir devancé à cheval les troupes de Napoléon 1er en Russie en 1811, avec en main, caisses de champagne et carnet de commande, afin de célébrer une éventuelle victoire.

Tout a donc commencé avec cet intrépide oncle Florens, fils d’un pasteur protestant de Westphalie, venu faire le drapier à Reims. Là, il tombe amoureux d’une Champenoise… et en même temps du vin de Champagne.

 

Charles se présente donc comme le digne successeur des ancêtres Heidsieck qui s’occupent dès le 18e siècle de vinifier le champagne.

Il a 29 ans quand il fonde sa maison de champagne, en 1851.

 

Le Nouveau Monde : un immense marché à conquérir !

L’année suivante, il se rend aux Etats-Unis où il fera de longs séjours entre 1852 et 1860. Dès son premier voyage, il mesure l’immense potentiel du marché américain.

Dès lors, il n’a de cesse de faire parler de lui et de se faire une place en vue dans la haute société américaine du 19e siècle qu’il subjugue par son aisance, son élégance et son éducation aristocratique. Ce dandy quelque peu fougueux  a le verbe haut et libre pour vanter son champagne. Sa brillante éloquence force l’admiration. Il prend soin d’attirer de nombreux journalistes dans son sillage et ses déplacements sont commentés par la presse tandis que la jet-set l’adule et s’arrache son champagne.

Charles y installe durablement son nom et sa maison.

Ainsi, l’histoire retient que Charles Heidsieck a popularisé le champagne aux Etats-Unis au point qu’on l’y surnomme « Champagne Charlie ».

Mais en 1861, la guerre de Sécession fait rage et Heidsieck se retrouve en prison, soupçonné d’espionnage au profit du gouvernement français et de la confédération.

Sa notoriété est telle que son emprisonnement devient vite incident diplomatique international entre les Etats-Unis et la France.

 

Après la prison et la ruine, il retrouve l’éclat de la réussite à travers l’Europe.

De nombreux diplomates interviennent en sa faveur ainsi que le couple impérial Napoléon III et son épouse  Eugénie qui sollicitent sa libération auprès d’Abraham Lincoln.

Libéré en novembre 1862, Charles Heidsieck rentre en France affaibli et ruiné.

Bientôt, il remonte une seconde affaire « Charles Heidsieck et Cie ».

Un financement opportun lui arrive grâce à l’obtention de titres de propriétés pour des terrains situés à Denver qui deviendra l’une des plus grosses villes de l’ouest américain lors de la « ruée vers l’or » attirant des aventuriers du monde entier.

La vente de ces terrains règle ses dettes et relance sa maison qui sera l’une des plus prestigieuses de Champagne.

Cette fois, il part séduire la Belgique, l’Angleterre.

Son champagne est remarqué dans les Expositions Universelles et ses bouteilles trônent sur les tablées royales.

 

Charles Heidsieck, flambeur et conquérant au bon sens paysan

A la fois conquérant et fin calculateur, Charles aime flamber tout en s’appuyant sur un indéracinable esprit terrien, au bon sens naturel.

Il sait faire briller un prestige clinquant pour séduire et s’attirer la sympathie au nom du bel art de la table.

Homme de sang-froid aux idées solides et avant-gardistes, il a la main chanceuse dans ses choix audacieux.

Voici donc un bâtisseur hors-pair qui fait pétiller ses vins avec un incomparable éclat.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page