les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Ce vétérinaire crée, avec Albert Calmette, le vaccin BCG qui va éradiquer le fléau de la tuberculose à travers le monde. Cette découverte permet de lancer des campagnes de vaccination préventive, et confère à ses auteurs une renommée planétaire.

télécharger cet article

Camille GUERIN
Jean Marie Camille GUERIN

né le 22 décembre 1872 à 22 heures à Poitiers Vienne 86
Selon acte n°734 AD86 en ligne  (9 E 229/364 vue 184)

Décédé le 9 juin 1961 à Paris 15e

 

 

 

Une vie de scientifique consacrée à la recherche pour prévenir la variole et la tuberculose.

Est-ce parce que son père est mort de tuberculose alors qu’il n’avait que 10 ans, que Camille travaillera plus tard, à mettre au point le BCG avec Albert Calmette ?

Fils d’un entrepreneur de travaux publics, il fait des études de vétérinaire et sort diplômé en 1896. Il a 24 ans.

L’année suivante, il rejoint l’Institut Pasteur de Lille où il commence à travailler avec Albert Calmette. En tant que préparateur, il est chargé de préparer le sérum anti venin de serpent et le vaccin contre la variole dont il améliore grandement la technique de production.

 

Il met au service de l’humanité sa passion pour la microbiologie.

A partir de 1900, ce savant persévérant, pragmatique et intuitif consacre quasi exclusivement sa carrière scientifique à ces deux sujets d’études : la variole et la tuberculose.

Et son talent est tel qu’il est nommé chef de laboratoire et poursuit alors les travaux sur la prévention de la variole menés un siècle plus tôt par le médecin anglais Jenner. (Voir aussi l’action de Guillotin à ce sujet)

En 1905, il découvre que le bacille de la tuberculose bovine peut immuniser les animaux sans déclencher la maladie. Ce constat déterminant ouvre la perspective d’un vaccin susceptible d’immuniser l’homme. Avec Albert Calmette, il s’emploie, par des cultures successives, à réduire la virulence du bacille. Ces recherches déboucheront sur le vaccin BCG. Interrompus par la Grande Guerre, leurs travaux reprennent en 1918 pour déboucher en 1921 sur un vaccin utilisable chez l’homme.

C’est en 1924 que les pouvoirs publics autorisent la vaccination du BCG sur les nouveau-nés.

 

 

En 1919, Camille Guérin devient chef de service à l’Institut Pasteur de Lille et en 1928, il prend la direction du service de la tuberculose à l’Institut Pasteur de Paris.

Pendant la Seconde guerre mondiale, comme son logement parisien est réquisitionné par l’armée allemande, il vient loger à l’Institut Pasteur.

En 1948, il préside le premier Congrès International du BCG et en 1951, devient président de l’Académie de médecine.

Il décède à l’âge de 88 ans à l’hôpital Pasteur de Paris.

 

Rechercher sans relâche, découvrir et guérir pour la postérité, telle est la vie et la passion de ce savant habité par un haut idéal humaniste.

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page