les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Il est « l’homme de la Meije ».
Chasseur de chamois devenu guide à 40 ans, il réussit, en 1877, la 1ère ascension de la Meije, point culminant du Dauphiné

 

Pierre GASPARD

né le 28 mars 1834 à 16 heures (quatre heures du soir) à Saint-Christophe-en-Oisans Isère 38
(selon AD38 en ligne)

décédé le 16 janvier 1915 à 1 heure du matin à Saint-Christophe-en-Oisans Isère 38

 

 

La chasse au chamois le rend habile alpiniste, puis ses exploits de guide lui donnent la célébrité

Son père originaire du Var, a « immigré » en Oisans, ce qui vaut à la famille d’être regardé avec grande méfiance par les gens du pays. Son fils Pierre, devenu un homme robuste et intrépide, est lui aussi paysan et habile chasseur de chamois. De temps à autre, il accompagne aussi des touristes en excursion, en tant que porteur.

C’est ainsi qu’il connaît admirablement le massif du Pelvoux, qui est le terrain habituel de ses sorties en montagne.

Quand la Société des touristes du Dauphiné le sollicite, en 1874, pour créer une compagnie de guides, sa vie prend un tournant décisif. Il a quarante ans. C’est ainsi qu’en 1876, le guide Pierre Gaspard rencontre un jeune client de 19 ans, passionné d’alpinisme : Emmanuel Boileau, baron de Castelnau. Les deux hommes s’entendent si bien, que le jeune alpiniste décide de prolonger son séjour, pour accompagner le « Père Gaspard » à la chasse au chamois.

Les deux hommes constituent probablement la plus brillante cordée connue jusque là, pendant les saisons 1876 et 1877, en réalisant ensemble une dizaine de « premières » !

Ainsi, le 21 juillet 1877, ils sont les premiers  à atteindre le Dôme de neige des Ecrins, puis le 16 août 1877, accompagnés du fils de Pierre Gaspard, ils réussissent  la première ascension du Grand Pic de la Meije, le plus haut sommet du Dauphiné, culminant à 3983 m. Cet itinéraire deviendra la voie normale.

 


Pierre Gaspard et son fils

 

Sur les dix premières ascensions de la Meije, le « Père Gaspard » participera à sept d’entre elles !

Un de ses autres clients importants est Henry Duhamel, qui sera à l’origine du 1er ski-club en France. C’est avec ce dernier qu’il atteint le « Pic Gaspard » en 1878.

Par ses exploits de guide, Pierre Gaspard devient célèbre et très sollicité. Ses clients sont si nombreux qu’on doit le retenir longtemps à l’avance.

 

Surnommé « Père Gaspard », ce grimpeur infatigable attache son nom à la Meije

Le 2 Juillet 1885, il ouvre un nouvel itinéraire à la Meije en réussissant la première ascension de l'arête ouest.

Il inspire romans et films. Il gravit « sa » Meije des dizaines de fois et conduit encore à 76 ans, une cordée au sommet du Grand Pic.

Sa vitalité est telle qu’en 1913, il continue encore à arpenter sa montagne et à emmener des clients.

 


Grand Pic de la Meije  photo :
Pic_de_la_Meije.jpg: Eusebius

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page