les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Le Savon de Marseille, paraît né chez Marius Fabre en 1900. Ses descendants ont réussi à garder ce savon si précieux dans leurs mains et à le faire aimer plus que jamais en ce 21e siècle.

télécharger cet article

 

Félix Marius FABRE

Né le 7 août 1878 à 15h à Salon-de-Provence Bouches-du-Rhône 13
Selon acte n° 120 – AD13 en ligne - 202 E 988 – 1878 – vue 21/103

 Décédé le 6 octobre 1965 à 11h15 à Salon-de-Provence Bouches-du-Rhône 13
Selon acte n°287 transmis aimablement par la Mairie de Salon

 


Photographie de Marius Fabre
reproduite avec l’aimable autorisation de la société Marius Fabre

https://www.marius-fabre.com

 

A 22 ans, Marius devient savonnier dans un hangar au fond de son jardin

Mobilisé à la guerre, il est remplacé par son épouse

Marius Fabre : une référence gravée dans le savon depuis 1900…

Et un savoir-faire familial sauvé depuis 4 générations

 

 

A 22 ans, Marius devient savonnier dans un hangar au fond de son jardin

Nanti d’un prénom qui chante tout l’accent de Marseille, Marius semble prédestiné à porter haut les couleurs de ce port de commerce.

A deux pas de chez lui, se trouvent l’olive et son huile et aussi la lavande, il suffit de se laisser guider par les cigales. Avec de la soude et du sel marin, Marius Fabre a le nécessaire pour lancer sa première savonnerie en 1900. Modestement ! Son atelier est dans un hangar au fond de son jardin.

Dès lors, ce jeune entrepreneur de 22 ans va garder sa vie durant collé à la peau, le parfum de l’authentique Savon de Marseille né de ses mains ingénieuses.

 

Mobilisé à la guerre, il est remplacé par son épouse

A l’aube de ce 20e siècle, le port de Marseille prospère grâce au savon et à l’huile. Les ménagères réclament le savon de Marseille indispensable pour bien laver le linge à la main.

Le contexte est idéal pour qui est vaillant. C’est le cas de Marius Fabre qui développe son affaire grâce à la vente par correspondance et à un important réseau de représentants.

Outre sa savonnerie, il fait aussi commerce de l’huile d’olive.

Mobilisé à la guerre dès 1914, Marius est remplacé par son épouse Marie, secondée par un vieux contremaître italien ; elle assure la fabrication et la vente des savons durant quatre années.

En 1927, Marius installe sa savonnerie près de la gare de Salon-de-Provence où elle est encore aujourd’hui.

 

Marius Fabre : une référence gravée dans le savon depuis 1900…

Les bâtiments du 19e siècle qui abritaient la savonnerie Couderc, ont encore toits de tuile et grande cheminée en brique d’où s’échappent les parfums d’huile d’olive, de soude et de lavande.

Aujourd’hui encore s’y concocte l’authentique Savon de Marseille.

Fabriquer le savon de Marseille est tout un art. Pendant deux semaines, huile, soude et sel marin cuisent dans des chaudrons gigantesques. C’est l’empâtage.

Quand j’étais enfant, mon grand-père, vêtu de sa blouse blanche, goûtait lui-même la pâte des chaudrons pour vérifier qu’elle ne piquait pas… se souvient Julie Bousquet-Fabre descendante de Marius Fabre.

La statue de la Vierge Marie, protectrice des maîtres savonniers, trône toujours au-dessus des cuves.

La pâte ensuite coulée dans de grands bassins plats (les mises) sèche pendant deux jours avant d’être découpée en cubes ou en barres.

 

Et un savoir-faire familial sauvé depuis 4 générations

Aujourd’hui, ce savoir-faire centenaire reste encore dans la famille Fabre grâce à Julie Bousquet-Fabre et à sa sœur Marie qui misent sur « le retour en force de la demande de produits naturels ».

La Savonnerie Marius Fabre, qui fait partie des 5 savonneries survivantes sur les 122 que comptait la région en 1924, est rescapée des crises qui ont lessivé l’industrie du savon, au fil des décennies antérieures.

La savonnerie Marius Fabre - détentrice du label entreprise du patrimoine vivant - produit le véritable savon de Marseille 72% à base d’huile végétale. Et ses produits 100 % bio s’exportent du Canada à la Corée et de l’Australie à l’Europe, pour un tiers de son chiffre d’affaires.

Les Japonais en sont friands.

Un petit musée fait revivre cette histoire de famille et aussi celle du savon en Provence.

La savonnerie Marius Fabre et ses ateliers de fabrication se visitent pendant les vacances scolaires.

 

Sources documentaires :
www.marius-fabre.com
https://www.lesechos.fr/2015/07/les-fabre-se-passent-le-savon-de-pere-en-fille-1107587

 

 

Marius Fabre, brillant homme d’affaires, visionnaire et perfectionniste

Leader et homme de contact, Marius Fabre novateur dans l’âme aime entreprendre en grand avec l’œil vif du visionnaire.

Marqué par le feu du Lion et du Sagittaire, il est un indépendant novateur qui a le sens des affaires et fait ce qui est bon pour l’avenir.

Il est un imaginatif ambitieux et en fin calculateur, il sait développer un réseau de relations via ses représentants pour créer du lien avec sa clientèle. 

Voir vite et faire tout jusqu’à la perfection, telle est sa nature. Il lui faut s’améliorer sans cesse pour faire briller toujours plus haut et plus loin la lumière autour de son nom et de son entreprise.

Nécessité du bien-être quotidien, le savon de Marseille Marius Fabre est encore apprécié en notre 21e siècle, grâce à sa descendance qui porte haut les valeurs de ce fondateur d’exception.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page