les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Photographe, physiologiste et précurseur du cinématographe, il s’attache à analyser et décomposer le mouvement musculaire si bien qu’on le considère comme le fondateur de l’éducation sportive scientifique.

télécharger cet article

Georges Demenÿ

Né le 12 juin 1850 à 11h30 du matin à Douai Nord 59

Décédé à Paris en 1917

 

 

 

Un grand oublié de l’histoire de l’image de la fin du 19e siècle !

 

Peu doué pour l’exercice physique, mais habile à en analyser les mouvements

Il est né d’un père artiste musicien, professeur de piano, d’origine hongroise.

Lors de ses études, Georges fréquente le gymnase du lycée, où il montre une inaptitude certaine aux exercices physiques tandis qu’il fait preuve, par ailleurs, d’une réelle aptitude à analyser et décortiquer le détail des mouvements physiques.

Soucieux de retrouver les proportions des athlètes antiques, il entreprend des études de physiologie à la Faculté de médecine de Paris, en même temps qu’il suit des cours de mathématiques à la Sorbonne, entre au Conservatoire de musique et devient violoniste à l’Opéra.

Dès 1880, il s’intéresse particulièrement aux recherches sur les mouvements musculaires et fréquente le gymnase de Triat, l’un des précurseurs du culturisme.

 

Pour la première fois, il applique la physiologie à l’éducation physique, en 1880.

En janvier 1880, il fonde le Cercle de gymnastique rationnelle et devient, jusqu’en 1886, professeur de cette nouvelle discipline. Il crée ainsi les premiers cours de physiologie appliquée à l’éducation physique.

Avec Etienne-Jules Marey, il met au point le procédé de chronophotographie. Cette technique consiste à prendre, à intervalles réguliers, une succession de photos sur un fond noir, permettant d’étudier le mouvement en décomposé de l’objet photographié.

Le 5 mars 1892, Georges Demenÿ fait breveter le « phonoscope » (photo ci-contre) après l’avoir adapté pour la projection, c’est l’aboutissement d’un long travail commandé par Mr Marichell, professeur à l’Institut des sourds-muets qui avait demandé une série d’images montrant un homme en train de parler.

Peu avant les frères Lumière (1895) Demenÿ est considéré comme l’un des précurseurs du cinématographe et l’un de ses actifs propagandistes.

Georges Demenÿ, élève de Marey médecin physiologiste, et devenu son collaborateur, mène des recherches sur le mouvement des sportifs. Ainsi, grâce à la chronophotographie, il met en évidence l’univers fascinant de l’étude du corps humain en pleine action.

Ainsi, de ses recherches, va naître une véritable encyclopédie visuelle de la mécanique des corps. L’œil assiste à une « animation figée » détaillant le geste sportif en même temps que la beauté graphique.

Cette technique qui établit un lien entre photographie et cinéma fait partie du patrimoine historique et permet  de mesurer l’évolution jusqu’à notre époque actuelle du « tout numérique ».

 

 

Demenÿ renouvelle complètement l’approche de la gymnastique.

En 1891, Demenÿ enseigne au Cours d’enseignement supérieur de l’éducation physique subventionné par la ville de Paris, et, à la demande du ministère de l’instruction physique en devient le directeur en 1903 jusqu’à ses derniers jours.

Il se déclare hostile à la gymnastique suédoise alors en vogue car il lui reproche son caractère figé trop exclusivement fondé sur l’anatomie. Il prône l’étude du mouvement et de la physiologie. Pour lui, la gymnastique doit être fonctionnelle et laisser une grande autonomie de choix à l’éducateur.

Demenÿ, remarquable théoricien du mouvement et analyste du geste parfait, écrit de nombreux ouvrages qui renouvellent complètement l’approche de la gymnastique.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page