les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Sculpteur, médailleur, ébéniste, bijoutier, cet artiste de l’Art Nouveau bénéficie du mécénat de l’excentrique Comtesse de Béarn.

télécharger cet article

 

Jean DAMPT
Né Jean Baptiste Auguste Dampt

Le 2 janvier 1854 à 9h du matin à Venarey-les-Laumes 21 Côte-d’Or
Selon acte n°1 – AD21 en ligne – FRA D 021 EC 663/005 – vue 58/130

 Décédé le 26 septembre 1945 à Dijon 21 Côte-d’Or

  


Portrait de Jean Dampt par Aman-Jean 1894

http://parismuseescollections.paris.fr/fr/petit-palais/oeuvres/portrait-du-sculpteur-jean-dampt#infos-principales

 

Prix de Rome en 1877

Un des plus nobles artistes de ce temps…

Un terrien avant-gardiste, qui métamorphose la matière.

 

 

Prix de Rome en 1877

Fils d’un menuisier ébéniste, il en hérite l’art de travailler la matière et ce don le conduit à l’Ecole des Beaux-Arts de Dijon puis de Paris où il se forme à la sculpture et la peinture.

Il a 23 ans quand il décroche le deuxième Prix de Rome de sculpture en 1877.

Pour favoriser l’art dans sa région natale, il organise un Salon de la Société des amis de la Côte d’Or.

En 1885, on le retrouve auprès du sculpteur et enseignant François Pompon.

Il participe au mouvement artistique L’Art dans tout qui, de 1896 à 1901, réunit architectes, peintres, graveurs, sculpteurs et encourage l’investissement d’artistes dans l’aménagement intérieur, le mobilier et les objets utilitaires de la vie courante et qui contribue au développement de l’Art nouveau en France.


Jean Dampt – Baiser au chevalier 1920

https://twitter.com/histoireodyssee/status/1042777758194180097

 

Un des plus nobles artistes de ce temps…

Jean Dampt bénéficie du mécénat de la comtesse de Béarn, voyageuse et originale pour qui il réalise notamment la Salle du Chevalier.

De 1901 à 1905, il est membre de la délégation de la Société Nationale des Beaux-Arts qui a pour vocation de rendre l’art moins dépendant des commandes publiques et d’apprendre aux artistes à faire eux-mêmes leurs affaires.

"Dampt doit être considéré comme un des plus nobles artistes de ce temps : à un savoir considérable, il joint une conscience extrême et une véritable volonté de l'idéal" estime le critique d’art, Joséphin Peladan.

Habile à travailler le marbre, le bronze mais aussi l’or, l’argent, l’ivoire, il conçoit aussi des bijoux et des meubles.

Elu membre de l’Institut de France en 1919, il lègue 600.000 francs à cette institution dont la rente est attribuée à un prix de sculpture religieuse.


Chaise haute d’enfant
, vers 1897, Musée des Arts décoratifs de Paris

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Chaise_art_nouveau,_mus%C3%A9e_des_arts_d%C3%A9coratifs,_2010.jpg

 

 

Un terrien avant-gardiste, qui métamorphose la matière.

Sous l’emprise conjointe du Capricorne, du Verseau et du Taureau, Jean Dampt est un précurseur habité par le génie de la matière qu’il métamorphose entre ses mains.

Terrien soutenu par une puissante énergie, il aime à travailler les produits de la Terre, même les plus durs et les plus résistants (marbre, bronze, or, argent…).

Son âme d’artiste appuyée par une imagination avant-gardiste est stimulée par les obstacles. Il sait comme personne mettre en scène ses valeurs comme autant de profonds messages.

Ses créations diverses restituent à l’observateur une idée de conservation, de pérennité, d’originalité, de sobre élégance... Et montrent avec une finesse ajustée comment cet artiste « fait parler » les différentes matières de la terre en les associant avec originalité.

Le génie de Jean Dampt est de fixer dans le dur des sentiments forts qui semblent inaltérables à l’épreuve du temps. 

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page