les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Célébrité du music-hall des années 1930, actrice et chanteuse, elle est réputée pour ses rôles et chansons tragiques. Sa carrière débutée en 1908 s’achève en 1955.

télécharger cet article

 

DAMIA
Née Louise Marie DAMIEN

née le 5 décembre 1889 à 3h du matin à Paris 13e
Selon acte n°3026 – Archives Paris en ligne – V4 E 6861 - vue 13/31

 Décédée le 30 janvier 1978 à La-Celle-Saint-Cloud Yvelines 78

 

 

Fugue à 15 ans pour faire du music-hall

Surnommée la tragédienne de la chanson

Un don unique pour restituer les turpitudes de la vie humaine

 

 

Fugue à 15 ans pour faire du music-hall

Vosgiens d’origine, ses parents s’installent à Paris où son père devient agent de police.

Tôt attirée par le monde du spectacle, elle déserte la maison paternelle à l’âge de 15 ans, et trouve un rôle de figuration au théâtre du Châtelet. Elle est remarquée par Robert Hollard dit Roberty, époux de la chanteuse Fréhel, qui lui donne des cours de chant. Elle aura plus tard une liaison avec cet artiste.

A peine âgée de 19 ans, elle est sur la scène de cafés-concerts parisiens tels que la Pépinière-Opéra et l’Alhambra.

Vedette du Caf’Conc’ de Félix Mayol, elle adopte bientôt une esthétique scénique qui lui ressemble : robe noire, rideau noir, sans décors peints et sans micro, inspirée en cela par le style Jacques Copeau.

Très tôt, elle fréquente le cercle littéraire féminin et lesbien autour de la poétesse et salonnière Natalie Barney où elle côtoie nombre de femmes artistes dont l’architecte irlandaise Eileen Gray avec qui elle noue une relation amoureuse.

En même temps, elle tient quelques rôles marquants au cinéma.


Damia - Studio Harcourt 1939

 

Surnommée la tragédienne de la chanson

Côté chansons, on lui doit près de 80 titres.

L’accent est plutôt grave, triste, voire tragique notamment pour le titre Sombre dimanche. Passant pour une incitation au suicide, il est interdit d’interprétation dès sa création. Il sera repris plus tard par Billie Holiday puis Serge Gainsbourg.

Le répertoire de cette chanteuse est particulièrement dédié aux mutilés, blessés de la vie et victimes de la malchance.

Adulée par le public dans l’entre-deux-guerres, Damia est ensuite concurrencée par de plus jeunes idoles notamment Edith Piaf. Cependant, elle triomphe dans un récital salle Pleyel en 1949 et fait une tournée au Japon en 1953, puis l’année suivante remonte sur les planches à l’Olympia, avec en première partie un débutant, Jacques Brel.

Admirée par des écrivains de tous bords, de Jean Cocteau  à Robert Desnos, elle bénéficiera plus tard d’un hommage de certains cinéastes, comme Claude Chabrol, qui font entendre ses chansons. Mais il lui faut attendre 1963 pour avoir le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros pour son disque compilation Les Belles années du Music-hall.

Elle cesse sa carrière artistique en 1955 près d’un demi-siècle après ses débuts en 1908.

En 1978, elle décède d’une chute accidentelle sur les voies du métro parisien.


Un square de Paris 11e rend hommage à Damia
(Année de naissance erronée sur cette plaque).

 

 

Un don unique pour restituer les turpitudes de la vie humaine

A priori, on pourrait imaginer Damia, native du Sagittaire, avec une âme festive et joyeuse ! Il n’en est rien car Scorpion et Capricorne s’en mêlent et donnent le ton grave voire tragique, qui engendre naturellement un répertoire chanté et cinématographique dans le même style. Une touche de mystère interlope s’y glisse aussi !

En uranienne originale et tôt indépendante, elle s’intéresse au sort des humains en général et surtout ceux qui pataugent dans les turpitudes de la vie, accablés par mille et une misères.

Damia, en véritable chanteuse et actrice tragédiennes, sait restituer au public du music hall et des salles obscures, le sort douloureux du genre humain, sans craindre provocation et scandale. Ainsi, sa chanson « Sombre Dimanche » est interdite de diffusion.

 

Cette vignette se veut hommage à cette grande Dame du Music hall des années 1930.

 

Pour retrouver la voix de Damia dans La guinguette a fermé ses volets (1934) : https://www.youtube.com/watch?v=On5qXnwYOsI

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page