les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Physicien, chimiste, découvreur avec son épouse Marie,
de la radioactivité qui annonce le début de l’ère atomique

 

Pierre CURIE

Né le 15 mai 1859 à Paris 17e
selon acte (détruit en 1870) reconstitué sans heure de naissance

Décédé le 19 avril 1906 à Paris

 

 

Eduqué par son père, devenu physicien chimiste, il fait la rencontre de sa vie à 35 ans

Fils cadet d’un médecin, Eugène Curie, qui a assuré personnellement sa formation, Pierre n’a jamais fréquenté une école. Cependant, il est bachelier à 16 ans et licencié ès sciences à 18 ans !

Avec son frère Paul Jacques, il découvre la piézo-électricité(1) en 1881, puis il mène des études de minéralogie, étudiant notamment la formation des cristaux (1885).

(1) apparition de charges électriques à la surface de certains cristaux soumis à une contrainte

Il est professeur à l’Ecole de physique et chimie quand il rencontre Marie en 1894. La sympathie est immédiate. « Les femmes de génie sont rares, avait-il écrit autrefois. Et voilà que Marie, elle, comprend les équations les plus compliquées !  »

Décidément cette jeune femme l’étonne tant, qu’il l’épouse, lui, bien décidé à rester célibataire. Leur mariage célébré le 26 juillet 1895 est peu commun aussi : pas de cérémonie religieuse, pas d’anneau ni de repas de noce ! Et pour leur voyage, ils partent à l’aventure, en « vagabondage de noces » à bicyclette, s’arrêtant dans des auberges.

 

Le Prix Nobel en 1903, honore Pierre et Marie Curie, savants, travailleurs, passionnés et désintéressés

En 1898 à partir de ses travaux de laboratoire menés avec Marie son épouse,  il découvre le radium et étudie ses propriétés radioactives. Pour cette découverte, le prix Nobel de physique leur est décerné à Stockholm le 10 décembre 1903, ainsi qu’à Henri Becquerel.

Dès lors, tout change pour eux. Jusqu’alors vivant de leurs maigres traitements de professeurs et sans nul appui, ni aide d’aucune sorte, ils travaillaient dans un hangar désaffecté, rue Lhomond, à Paris…

Dès lors, Pierre et Marie connaissent la gloire qui leur pèse car elle nuit à leurs travaux. Ils pourraient aussi avoir la fortune, car leur découverte a un prodigieux avenir commercial mais ils la refusent, communiquant au monde entier les secrets de « leur » radium, sans aucun profit. Mais leur santé en pâtit puisqu’en 1904, Pierre rongé par les rhumatismes dus aux radiations, souffre des nuits entières et Marie est également malade.

A quoi leur servirait l’argent ? Leur seul désir, le rêve qu’ils nourrissent depuis toujours est de posséder un laboratoire digne de ce nom. Or, ce rêve, le gouvernement français va le réaliser…

 

Mais, renversé par une voiture à cheval, ce savant meurt à 47 ans

Pierre devient professeur de physique à la Sorbonne et obtient les moyens pour travailler dans de meilleures conditions.

C’est peut-être à cela que pense Pierre Curie, le jeudi 19 avril 1906, alors qu’il marche derrière un fiacre, rue Dauphine à Paris. Il vient de déjeuner avec des collègues et se dépêche de rentrer chez lui.
Réalisant tout à coup qu’il se trouve sur la chaussée, il veut gagner le trottoir opposé. A cause du fiacre, il ne voit pas qu’une voiture de livraison arrive en sens inverse, au galop de ses deux chevaux. Surpris, Pierre Curie saisit le mors d’une des bêtes, mais son pied glisse sur le sol humide… Et il meurt écrasé par les roues arrière de la voiture.


Pierre et Marie Curie avec Irène et le père de Pierre Curie

 

 

Les cendres de Pierre et Marie Curie sont transférées du cimetière de Sceaux, au Panthéon le 20 avril 1995. 

 

Pierre CURIE


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page