les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Un rosiériste à la réputation mondiale

télécharger cet article

 

Paul Antoine Pierre CROIX

Né le 30 mars 1924 à  18 heures, à Savigneux 42 Loire
Selon acte de naissance n°8

Décédé le 7 août 1999 à Annonay 07 Ardèche

 

Né dans les roses, elles deviennent sa passion

Né dans une famille d’horticulteurs pépiniéristes, il s’intéresse très tôt aux roses et dès 14 ans, il parvient à réaliser des coloris nouveaux pour l’époque (des violines, des mauves).

Il rencontre d’autres créateurs de roses réputés tels qu’Antoine et Francis Meilland, foréziens eux aussi, et fondateurs de la célèbre dynastie des rosiéristes, ainsi que Charles Mallerin de Varces près de Grenoble.

Formé à l’école d’horticulture, il collabore, un temps à l’entreprise familiale mais il a hâte d’être autonome. Ainsi, quand il apprend en 1956 que la pépinière Sénéclauze – l’une des plus anciennes de France – est en vente à Bourg-Argental, il l’achète et développe considérablement l’exploitation tant pour les rosiers que pour les végétaux.

 

Créateur d’une centaine de roses nouvelles, elles vont lui donner une réputation internationale

Mais le rêve de sa vie, c’est de créer des roses nouvelles. Ainsi, dès 1956, Astrée est sacrée la plus belle rose de France, médaillée d’or à Baden-Baden en 1958. Ainsi, c’est une centaine de roses nouvelles que va créer Paul Croix. Elles sont honorées de distinctions les plus enviées dans les concours internationaux de Genève, Boston, Monza, Paris, Tokyo, Rome, Madrid, Baden-Baden, La Haye… Elles donnent aux pépinières Croix une réputation mondiale.

Il confie à un journaliste : « Le mariage des roses, l’hybridation, c’est quelque chose d’extraordinaire, de fantastique, de passionnant, le temps ne compte pas, on a l’impression que l’on va vers l’éternité. »

Il sent, les variétés qu’il peut marier et, comme un alchimiste cherche la pierre philosophale, il cherchait à percer le secret de la rose bleue encore jamais découvert.

Ainsi, cet homme généreux et sans problème, travailleur obstiné, a voué sa vie à la création de roses nouvelles qu’il voulait, plus belles, plus opulentes, plus rustiques, capables de résister à tous les climats et à toutes les latitudes.

Mais cet homme, tel le héros de Saint-Exupéry qui « n’a jamais vécu que pour ses roses », est emporté par la maladie à l’aube du 21e siècle.

Mais sa pépinière est toujours là, par le talent et la passion de sa fille Dominique. Adresse site Internet : http://pepinieres-paul-croix.fr/

Origine des photos : "Merci aux pépinières Paul Croix"

 

 

Paul CROIX


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page