les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Architecte en chef des monuments historiques, chargé en 1872 de restaurer le Mont-St-Michel, il a pour domestique Anne Boutiaut qui deviendra plus tard, la Mère Poulard, restauratrice à la renommée mondiale.

télécharger cet article

 

Edouard CORROYER
Edouard Jules CORROYER

né le 12 septembre 1835 à 15 heures à Amiens Somme 80
Selon Archives Municipales d’Amiens en ligne vue 283/412 2 E 781.

Décédé le 30 janvier 1904 à Paris

 


Dessin du Mont Saint-Michel par Edouard Corroyer en 1873

 

Dans sa famille, on travaille dans le bâtiment et son père est charpentier. C’est sans doute par hérédité qu’il se lance dans une carrière d’architecte.

Il devient élève d’Eugène Viollet-le-Duc, connu pour ses restaurations de constructions médiévales et pour avoir posé les bases de l’architecture moderne.

Il réalise l’hôtel-de-ville de Roanne et l’église de Vougy (Loire), puis le château de Fleyriat dans l’Ain.

Intéressé par l’architecture médiévale, il participe activement à la restauration de la cathédrale de Soissons.

 

En 1872, Edouard Corroyer est chargé par le gouvernement de restaurer le Mont-St-Michel, alors en mauvais état pour avoir servi d’établissement pénitentiaire de 1793 à 1863 où 14 000 détenus sont  enfermés dans l’abbaye. Outre les prêtres réfractaires et les chouans, le lieu « héberge » aussi des prisonniers politiques tels que Barbès et Blanqui.

Pour son travail, l’architecte migre alors vers le Mont-St-Michel avec femme, fille et une domestique qui n’est autre qu’Anne Boutiaut. Cette femme de chambre nivernaise découvre en même temps la mer, la Normandie et le fils du boulanger du Mont, avec qui elle se marie. Elle deviendra la Mère Poulard, une restauratrice réputée pour son omelette.

Edouard Corroyer publie plusieurs études sur le site du Mont-Saint-Michel, mais il est révoqué avant d’avoir pu achever son travail.

En 1874, il devient architecte diocésain de Soissons, puis inspecteur général en juin 1885. Membre de la Société des antiquaires de France en 1879, il est élu à l’Académie des Beaux-arts en 1896.

Corroyer collabore comme dessinateur au projet de Palais de Justice de Paris.

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

En astrologie, d’où vient le goût pour l’architecture, pour en savoir plus, suivez le lien : http://www.janinetissot.com/travaux/architectes.html
 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page