les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Avocat, journaliste, homme politique,
il est à la tête du premier ministère des Postes et Télégraphes en 1879.

télécharger cet article

Louis Adolphe COCHERY

Né le 26 août 1819 à Paris
Selon Archives de Paris en ligne - acte reconstitué sans heure de naissance –

Décédé le 13 octobre 1900 à 13h30 à Paris 16e
Selon acte n° 1464 - Archives de Paris en ligne – V4 E 10071 – vue 24/31

 

 

Ministre des Postes pendant huit gouvernements de 1879 à 1885

Baisse de tarifs, école, exposition, câbles sous-marins, il œuvre pour les télécommunications

Stimulé par les obstacles, précurseur au nom de l’intérêt public

 

 

Ministre des Postes pendant huit gouvernements de 1879 à 1885

Avocat depuis 1839, il est nommé chef de cabinet du ministre de la Justice en 1848.

Pendant sa carrière politique où il est notamment ministre des Postes pendant huit gouvernements successifs de 1879 à 1885, il se positionne en républicain de « centre gauche ».

Il est le fondateur de l’Indépendant de Montargis en 1868 et, en 1876, il contribue à lancer un quotidien qui deviendra un titre emblématique de la IIIe République : Le Petit Parisien.

Lors de la Commune de Paris, il entre à quatre reprises, sous pavillon parlementaire, dans Paris insurgé. Brièvement inquiété malgré un sauf-conduit signé d‘Adolphe Thiers, qui le remercie ensuite pour son courage.

 

Baisse de tarifs, école, exposition, câbles sous-marins, il œuvre pour les télécommunications

C’est sous l’instigation d’Adolphe Cochery que sont votées en 1878, les Lois sur le télégraphe qui signent la fin du monopole d’Etat et la mise en place d’un tarif réduit sur les dépêches transmises de 16h à 10h par le télégraphe.

Au titre de ses responsabilités sur les postes et télégraphes, il fonde en novembre 1878, l’Ecole supérieure de télégraphie, (ancêtre de l’actuelle Ecole nationale supérieure des télécommunications).

Il est à l’origine de l’Exposition internationale d’Electricité à Paris en 1881, qui fait suite à l’Exposition Universelle de 1878.

Adolphe Cochery préside, en 1881, la première Conférence pour la protection des câbles sous-marins destinés à acheminer des télécommunications ou à transporter de l’énergie électrique.

Président du Conseil Général du Loiret de 1871 à 1900, c’est son fils Georges Cochery qui lui succède à ce poste.

Il est député du Loiret de 1869 à 1888, puis sénateur de 1888 à 1900.

Décédé à l’âge de 81 ans, il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Tombe Famille Cochery – cimetière du Père Lachaise
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:P%C3%A8re-Lachaise_-_Division_26_-_Cochery_01.jpg?uselang=fr

 

Stimulé par les obstacles, précurseur au nom de l’intérêt public

Adolphe Cochery a l’étoffe d’un serviteur passionné par la technique de communication d’avant-garde.

Son esprit minutieux et investigateur du détail lui a sans doute beaucoup servi dans son métier de journaliste.

Les enjeux d’avenir et leur lot de problèmes ne peuvent guère effrayer cet homme qui en est plutôt stimulé. Les tensions qu’il porte en lui, le prédisposent à s’intéresser à l’électricité.

Si nous connaissions l’heure de naissance, ce thème nous en dirait bien davantage !

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page