les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Inventeur de la soie artificielle
et fondateur d’une industrie textile
ancêtre de Rhône-Poulenc textiles et de Rhodia

 

Louis Marie Hilaire BERNIGAUD comte de CHARDONNET

Né le 1er mai 1839 à 10 heures du matin à Besançon Doubs 25
selon acte n°342

décédé à Paris le 11 mars 1924

 

 

 

Issu d’une famille royaliste, il fait des études scientifiques à Besançon puis à l’école Polytechnique (1859) où il est condisciple de Sadi Carnot (futur président de la République).

 

Chercheur scientifique et inventeur multi-disciplinaire,  mais l’invention qui le rend célèbre est celle de la soie artificielle.

Dans le laboratoire installé dans sa maison, il s’intéresse au téléphone, à l’automobile, aux rayons ultraviolets, à la photographie dans l’obscurité.

C’est en 1883, à Cergy, qu’est tiré le 1er fil de soie artificielle de l’histoire. Chardonnet transforme ensuite son invention en industrie et installe sa 1ère usine  à Besançon.
L’idée d’obtenir un fil artificiel de soie, lui est venue en 1865 alors qu’il se livre à une étude commandée par le comte de Chambord sur la maladie des vers à soie et observe le travail du bombyx…
Ne pourrait-on pas obtenir artificiellement un fil analogue à partir de la cellulose ? » se demande-t-il. On emploie alors en photographie le procédé au collodion. Sur les plaques de verre on étend une couche de mélange visqueux (dérivé de la nitro-cellulose). Un jour qu’il manie une de ces plaques, Chardonnet, par mégarde, l’incline trop et retient au bout d’un doigt un fil de collodion.
Ce fil s’étire à volonté.

« J’ai trouvé ! » s’écrie-t-il en parcourant le laboratoire. Fou de joie, il le met dans sa bouche et l’en fait sortir en présence de sa famille… qui l’appellera souvent, par la suite, le « ver à soie ».

Chardonnet installe en 1891, une usine à Besançon pour produire les fils obtenus à partir de la nitrocellulose (soie Chardonnet), selon un brevet déposé en 1884. Sa production industrielle concurrence, avantageusement, la soie naturelle importée de Chine et du Japon.

Ses usines rachetées en 1954 par Rhône-Poulenc textile, rebaptisée  Rhodia, sont ensuite spécialisée dans le fil nylon et tergal, avant de fermer définitivement en 1981 en raison de la concurrence internationale.

Mort pauvre, il est le type même du véritable savant, passant de la pensée à la réalisation. Il réussit par des procédés scientifiques à imiter la nature en reproduisant le brillant, la ténuité, la légèreté du vrai fil de soie. Il a compris qu’on ne commande à la nature qu’en obéissant à ses lois.

A Cergy, une stèle située sur le bord de la D5 commémore son invention. Le plus grand centre de formation du Doubs porte son nom.

 

 

Hilaire Chardonnet


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page