les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Sculpteur et graveur de grand talent, c’est son fils Jean-Paul
qui lui offre un musée à la hauteur de son œuvre

 

Paul BELMONDO

Né le 8 août 1898 à 9 heures à Mustapha en Algérie
(selon acte de naissance)

décédé le 1er janvier 1982 à Paris

 

 

Né de parents émigrés italiens, sa passion du dessin l’amène à sculpter dès sa jeunesse

Né d’un père piémontais et d’une mère sicilienne, il passe sa jeunesse en Algérie et suit des études à l’Ecole des Beaux-Arts.  Mais il doit partir à la Guerre et gazé lors d’une bataille, il est démobilisé en 1919.

 

Artiste reconnu il reçoit beaucoup de commandes de l’Etat grâce à ses sculptures aux lignes pures et élégantes

Il obtient des Prix et notamment le Grand Prix de la Ville de Paris en 1936. Il reçoit beaucoup de commandes d’Etat.

Vice-président de la section arts du groupe « collaboration », à ce titre il participe, avec d’autres artistes à un voyage d’études organisé par Goebbels en Allemagne. Ainsi, par leur attitude, ces artistes de renom servent la propagande nazie pour des raisons diverses mais rarement politiques. Ainsi, à la Libération, Paul Belmondo n’est pas inquiété.

En 1956, il devient professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et membre de l’Institut de France en 1960.

 

Jusqu’à ses derniers jours, il se consacre à son art et quand son fils Jean-Paul, lui demande : pourquoi tu vas au Louvre ? Il répond simplement : «Mais pour apprendre mon petit ! »

Jusqu’au bout de sa vie, il aura tenu un crayon et sculpté la pierre et comme dit Jean-Paul : il travaillait tout le temps. Il fallait aller à l’atelier pour le voir. C’était un très bon père proche de ses enfants .

Il laisse une œuvre foisonnante réalisée tout au long du 20e siècle (259 sculptures et médailles, 878 dessins…) : sculptures monumentales pour l’Etat, gravure de centaines de médailles pour la Monnaie de Paris, bustes pour des commandes privées, dessins, aquarelles, fusains…

Muriel, Alain et Jean-Paul Belmondo, ses enfants, ont choisi de donner l’ensemble de l'œuvre  de leur père au musée de Boulogne-Billancourt, le château Buchillot (14, rue de l’Abreuvoir)  qui s’est ouvert le 21 septembre 2010.

Il leur a fallu 25 ans d’attente et de batailles pour parvenir à donner à leur père un musée digne de son talent.

 


Château Buchillot à Boulogne-Billancourt

 

 

Thème natal de Paul Belmondo

 
(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


 

haut de page