les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Figure mythique de la sculpture du début du 20e siècle, cet artiste délaisse la peinture pour la sculpture qui lui inspire l’émouvant tombeau dédié à sa défunte épouse, ainsi que de nombreux autres monuments aux morts.

télécharger cet article

Albert Bartholomé
(Paul Albert Auguste Bartholomé)

Né le 29 août 1848 à 21 heures à Thiverval-Grignon 78-Yvelines
Selon acte n°19 AD78 en ligne

Décédé en 1928 à Paris

 

 

Eploré par son veuvage, il délaisse la peinture pour se consacrer à la sculpture

Il démarre sa carrière d’artiste par la peinture, à Genève, avant de s’installer à Paris où il devient l’ami intime le peintre Edgar Degas.

Marié à la fille d’un marquis, Prospérie de Fleury, dite Périe, il forme avec son épouse un couple élégant, ami des arts, « un tantinet snob ». Et chez eux on discute, musique, peinture, livres et surtout politique avec Degas, nationaliste intransigeant.


Le Pain 1884 peinture de Bartholomé

 

A la mort de sa chère épouse, en 1887, Bartolomé s’adonne à la sculpture, sur conseils de Degas. Veuf éploré après le décès de la belle Périe de Fleury, il réalise l’émouvant tombeau qui lui est dédié à Crépy-en-Valois.

Un Christ crucifié, souffrant, qui a les traits de l’artiste surmonte un socle où figure le buste de son épouse entourée par son mari dans une attitude affectueuse des plus touchantes.

Un commentateur contemporain cite la pensée qui hante alors l’artiste :

Ma morte, je lui ai donné des larmes et mon talent, mais combien de disparus sont privés de tout souvenir !

Et qu’est-ce que ma douleur solitaire auprès de l’océan de désespoir que représentent toutes les générations éteintes !

Est-ce que mon deuil ne s’ennoblira pas à se débarrasser de son égoïsme et à sympathiser avec toute l’humaine souffrance ?

 Dressons un monument à tous les morts !

 


Bartholomé devant le buste de sa femme

 

Dès lors, Bartholomé se consacre à la sculpture exclusivement.

Travailler la terre dans ce qu’elle a de plus dur et de plus solide, correspond tout à fait à cet homme. Artisan très créatif et perfectionniste, il restitue avec une rare précision une réalité profondément bouleversante. Appliqué et minutieux, il donne une sorte d’immortalité aux êtres et aux émotions avec réalisme, simplicité et retenue.

Dès 1891, il expose à la Société nationale des Beaux-arts.

 

Le Monument aux morts du cimetière du Père-Lachaise lui apporte la célébrité.

Ainsi, pendant plus de dix ans, Albert Bartholomé travaille à ce grand projet universel en hommage à tous les morts, dans une époque où la sculpture funéraire est en vogue.

Mis en place au cimetière du Père-Lachaise, le monument est dévoilé à la foule du public venue pour l’inauguration, le jour de la Toussaint 1899.

 


Monument au mort du cimetière du Père-Lachaise

 

Cette procession éplorée rend d’une façon magnifiquement détaillée, l’accablement de ceux qui subissent le deuil de l’être cher. Ils sont dépossédés jusqu’au dénuement par la mort et leur souffrance immobilisée dans la pierre se veut acte d’amour immortalisé envers ces trépassés.

En effet, cette œuvre monumentale contient l’ossuaire des cimetières parisiens intra-muros, où sont déposés les restes des défunts dont les concessions à perpétuité sont reprises après constat d’abandon.

Il sculpte assidument jusqu’à la fin de sa vie dans son atelier parisien.

Inspiré particulièrement par la mort, il réalise de nombreux monuments aux morts, qui sont autant de constructions honorant la mémoire des soldats, serviteurs de la Nation, morts pour la France pendant la guerre 1914-1918.


Monument aux morts de Montbrison (Loire) œuvre d’Albert Bartholomé.

Son inauguration le 24 mai 1920, aurait dû se faire en présence de Paul Deschanel, président de la République, qui n’est jamais arrivé, car il est tombé du train en cours de voyage.

 

Albert Bartholomé décédé en 1928, repose au Père-Lachaise (4e division) dans un caveau situé pratiquement au pied de ce monument aux morts.

 

Sources documentaires :
http://forezhistoire.free.fr/monument-aux-morts-montbrison.html
http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=839
http://parismyope.blogspot.fr/2011/05/les-pierres-blanches-de-bartholome-1.html

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page