les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Le plus grand homme de théâtre selon Sacha Guitry.
Un théâtre parisien porte le nom de ce créateur prolifique qui invente la mise en scène moderne en France.

télécharger cet article

 

Léonard André ANTOINE

 Né le 31 janvier 1858 à 23h à Limoges Haute-Vienne  87
Selon acte n°40 – AD87 en ligne  - vue 36/184

 Décédé le 19 octobre 1943 au Pouliguen Loire-Atlantique 44

 


Source Wikipédia

 

Les comédiens doivent vivre leur personnage !

Il fonde en 1887, le Théâtre-Libre

Il monte 364 pièces en 7 ans

Une carrière prolifique dédiée au théâtre, et un peu au cinéma…
Infatigable bâtisseur, il ouvre pour le théâtre des voies d’avenir

 

 

Les comédiens doivent vivre leur personnage !

Échouer à l’entrée du Conservatoire de musique et de déclamation (aujourd’hui CNSAD) est quasiment de mise pour André Antoine qui passera sa vie à révolutionner l’art théâtral.

Libérer l’acteur des conventions classiques, cabotinage, déclamations pompeuses, c’est ce que veut ce metteur en scène pour le théâtre de cette fin de 19e siècle.

Diction plus naturelle, gestuelle libérée, costumes et décors modernes, du réalisme jusqu’au petit détail vont donner au spectateur l’impression d’assister à une « tranche de vie ». Il installe même un éclairage électrique avec jeux de lumière inédits pour jouer avec l’obscurité et plonger la salle dans une ambiance authentique.

Pour lui, les comédiens doivent vivre leur personnage !

Né d’un père commis, il fréquente à Paris le lycée Condorcet avant de devenir employé à la Compagnie du gaz.

 

Il fonde en 1887, le Théâtre-Libre

Comédien dans une troupe amateur, il fonde dans l’ancienne Comédie parisienne, en 1887, le Théâtre-Libre !

Ce nom est révélateur de sa volonté de rénover le théâtre, ouvrir la scène à de jeunes auteurs, aux écrivains du courant naturaliste français, aux auteurs dramatiques scandinaves…

Proche d’Émile Zola, il veut un théâtre social et populaire.

Il fait école puisqu’inspirés de son modèle, des théâtres libres voient le jour à Londres, Munich, Berlin…

Il révolutionne aussi le métier de metteur en scène pour en faire un véritable créateur et fait découvrir des auteurs comme Tolstoï ou des adaptations de romanciers comme Daudet, Balzac, Renard, Bernstein…

 


André Antoine, debout, avec de gauche à droite :
inconnu,
Émile Bernard, Vincent van Gogh (?), Félix Jobbé-Duval et Paul Gauguin (1887), photographie anonyme.

 


Affiche de 1903 pour les tournées du Théâtre Antoine

 

Installé en 1897 dans la Salle des Menus-Plaisirs, sous le nom de Théâtre Antoine, son style théâtral prend l’allure d’une provocation esthétique calculée qui ravit les snobs du Tout-Paris.

Parmi les nombreux acteurs qui fréquentent sa scène, on peut citer l’exceptionnelle Marguerite Moreno.

Sa collaboration avec les auteurs laisse le souvenir inoubliable d’un grand homme du théâtre, le plus souvent comédien et metteur en scène à la fois.

En février 1900, alors qu’Antoine met en scène Poil de Carotte de Jules Renard, ce dernier note ses impressions :

Antoine est là et fait travailler, d’abord en scène, puis au foyer, avec une intelligence qui me rend modeste au point que je n’ose pas le contredire une fois.

A propos des actrices, il leur dit : Ne touchez pas au texte. Si l'auteur a écrit ça, c'est qu'il a ses raisons.

 

Il monte 364 pièces en 7 ans

A la tête du Théâtre de l’Odéon, Antoine, soucieux de reconstitution historique, monte des textes classiques qui font revivre Racine, Molière ou Shakespeare.

C’est ainsi qu’il monte 364 pièces en 7 ans, soit une moyenne d’une par semaine. Il profite de ses « soirées d’essai » pour lancer de jeunes auteurs tels que Georges Duhamel, Jules Romains…


https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Theatre-Antoine.JPG

 

Une carrière prolifique dédiée au théâtre, et un peu au cinéma…

- 81 pièces entre 1887 et 1907 où il est comédien et metteur en scène

- 65 pièces où il est metteur en scène entre 1888 et 1922

- 6 pièces où il est comédien entre 1900 et 1916

- 8 films entre 1915 et 1922 où il est réalisateur

André Antoine que Sacha Guitry qualifie de « plus grand homme de théâtre » sera remplacé à la tête du Théâtre Antoine par Simone Berriau.

 

 

Infatigable bâtisseur, il ouvre pour le théâtre des voies d’avenir

Infatigable créateur, il est ce Prométhée qui révolutionne l’art théâtral français de cette période charnière entre fin 19e et début 20e siècle.

Avec un besoin d’indépendance et d’autonomie chevillé au corps, nommer  Théâtre Libre  son nouvel établissement devient pour lui évidence !

Marqué par la Balance et doublement par le Verseau, l’air novateur souffle à travers lui et fait fructifier une créativité soigneusement calculée et nourrie d’une riche intuition.

Le Taureau lui confère la puissance créatrice du bâtisseur qui voit en grand pour transformer l’existant vers des voies d’avenir qu’il défriche en premier. Ainsi, son idée de Théâtre Libre inspire ensuite des capitales européennes.

Provoquer voire scandaliser par une esthétique nouvelle est quasiment naturel pour ce créateur en avance sur son temps.

Soucieux d’ouvrir les portes de son théâtre aux nouveaux auteurs, il se sent en phase avec Émile Zola pour faire social et populaire au plus près de la réalité du peuple.

Esprit libre et authentique, ce metteur en scène foncièrement humaniste et original travaille le jeu théâtral pour offrir au public « une tranche de vie ».

Hommage à ce grand bâtisseur du théâtre moderne en France !

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page