les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Une pionnière humaniste, fondatrice en 1884, de la maison « Veuve Amiot », pour produire des vins mousseux qui deviendront les plus grands vins du Saumurois.

télécharger cet article

 

Veuve AMIOT
Née Elisa Bernardine Louise CORBE veuve AMIOT

Née le 25 décembre 1837 à 17h à St-Hilaire-St Florent commune associée à Saumur Maine-et-Loire 49
Selon acte n° 317 aimablement transmis par les Archives municipales de Saumur

Décédée le 23 juillet 1917 à 9h du matin à Saumur Maine-et-Loire 49
Selon acte n° 42 aimablement transmis par les Archives municipales de Saumur

 


Elisa Amiot entourée de son équipe dirigeante en 1893

http://saumur-jadis.pagesperso-orange.fr/recit/ch34/r34d3mai.htm

 

 

Veuve d’un négociant en vins, à 47 ans, elle lance sa propre maison

Fille d’un tailleur d’habits, elle est l’épouse d’Armand Alexandre Amiot qui est depuis 1869, négociant en vins à Saint-Hiliaire-Saint-Florent, et associé à Armand Jules Lécluse.

Devenue  veuve en 1882, Elisa a 45 ans et 4 enfants.

Dynamique, d’avant-garde et habile gestionnaire, Elisa décide alors de prendre en mains son destin et fonde, en 1884, la Maison Veuve Amiot, spécialisée dans les vins à bulles. Elle se fixe un défi à la mesure de son caractère bien trempé et exigeant : élaborer et diffuser un Saumur prestigieux et réputé dans le monde entier.

Habile alchimiste, femme d’affaires, elle a une âme de fin stratège qui vise l’excellence ; autant d’atouts qui la prédisposent à concocter et vendre les meilleurs vins du Saumurois.

Aidée de son fils Maurice, dès 1885, Elisa parvient rapidement à développer la réputation de la marque Veuve Amiot.

 

Femme d’affaires et humaniste d’avant-garde

En 1893, la maison s’agrandit avec l’édification de magasins et de celliers spacieux et Madame Amiot achète la propriété du coteau près des caves afin de créer des jardins ouvriers. A cette période, la région voit arriver le tramway qui va desservir les grandes maisons de vins de Saint-Hilaire-Saint-Florent.

Pionnière en affaires, Elisa est aussi une fervente humaniste et met à disposition de ses ouvriers de multiples avantages quasiment inconnus à l’époque.

Ainsi, dès 1904, son personnel lui doit les installations telles que :

-         école pour les enfants des ouvriers

-         asile pour l’accueil des plus petits

-         mise à disposition de terres pour ses employés

-         versement d’allocations familiales.

Après le décès de Maurice Amiot en 1902, son frère Jules Amiot quitte l’armée et prend la direction de la maison qui prospère rapidement.

Au décès d’Elisa Amiot le 23 juillet 1917, la Maison Veuve Amiot reste dans le giron familial, pour atteindre entre les deux guerres un rayonnement mondial.

 


http://www.ot-saumur.fr/photos/Caves-Veuve-Amiot-49_gp1608970.html

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page